pour être informé à chaque nouveau message, merci de fournir votre adresse électronique et valider

dimanche 1 juillet 2018

Les électeurs ont tranché


Même si on ne peut que regretter la forte abstention, on peut aussi comprendre la lassitude de certains électeurs.
Ceux qui se sont déplacés pour voter (39,01% de,votants par rapport aux inscrits) ont permis un résultat du second tour sans ambiguïté :
- 55,02% pour la liste de Nicolas Moula
- et 44,98% pour la liste de M. Drumont associé au premier tour à Madame Mahaut et au second tour à En Marche avec, au passage, éjection de Mme Mahaut...

Force est de constater que les amitiés sont aussi subites que courtes de ce côté-ci de l'échiquier politique. Une amitié chasse l'autre ; il avait fallu un an aux listes conduites en 2017 par Mme Mahaut et M. Drumont pour se rendre compte de leur évidente amitié ; il a suffit de 2 jours à l'issue du premier tour pour détruire cette amitié (et cette alliance) et en créer une autre avec En Marche... Difficile de dire combien cette nouvelle amitié durera.
Une rapide analyse des épisodes précédents peut laisser penser qu'un mauvais résultat aux élections aurait une influence négative sur les amitiés naissantes...

Nous avons reçu à la toute fin de la campagne du second tour (trop tard pour envisager de réagir sur ce blog) un tract signé par M. Drumont et M. Bourgeois qui présentait comme un "danger" pour Lamorlaye "l'obligation d'atteindre 20% de logements sociaux" dans le cadre d'un élargissement de la communauté de communes.

Sous la signature enthousiaste d'En Marche, nous aurions préféré lire :
- que les logements sociaux (7% aujourd'hui à Lamorlaye) sont nécessaires et souhaitables ;
- que rien n'autorise à en faire un épouvantail ;
- que le développement économique de Lamorlaye ne se fera pas si on n'est pas capable de loger ceux qui travaillent déjà ou travailleront à Lamorlaye ou dans les environs ;
- que la baisse du nombre d'habitants de notre ville (400 habitants de moins en 10 ans) ne sera stoppée que si on construit des logements accessibles au plus grand nombre, et aux jeunes en particulier ;
- et qu'enfin la politique de regroupement des communautés de communes est la politique du gouvernement actuel En Marche, après avoir été la politique du gouvernement des LR avec M. Sarkozi et du PS avec M. Hollande...

EMPLOI, LOGEMENT et TRANSPORTS sont les 3 points d'appui d'un développement durable et juste  de notre ville. C'est ce que nous avons toujours défendu ; et nous y croyons encore !