pour être informé à chaque nouveau message, merci de fournir votre adresse électronique et valider

mercredi 31 décembre 2014

Lucienne Jean : Bonne Année 2015 !


Nous vous signalons que 2 commentaires visiblement destinés aux articles postés en décembre 2014 ont été postés par leurs auteurs sur un article d'Hervé Moula de juin 2014 : ils ont donc été publiés comme tous ceux que nous avons reçus mais sur cet article... Bonne promenade sur notre blog !

mardi 23 décembre 2014

Lucienne Jean : à lire dans Libé

A lire dans Libération du 23 décembre (cliquez ici) une tribune qui reflète vraiment notre position sur le sujet - qui ne devrait pas en être un - des crèches dans l'espace public. Le titre est peut-être un peu accrocheur. Mais il est aussi très près de ce que nous demandons et très près de ce que demande (et devrait imposer à tous) la loi de 1905.
Certes depuis que nous l'avons proposé à la rédaction, la justice a accordé un sursis à M. Ménard, ... Mais l'affaire de Vendée qui a été jugée sur le fond en 2014 date de 2010 ! C'est le jugement sur le fond qui compte et comptera.
Peut-être demain Oise-Hebdo publiera-t-il notre rectificatif à ses deux derniers articles ? Nous verrons...
Très bon noël à tous !
Car Noël est aussi une fête adoptée et adaptée par chacun en toute liberté et en toute intimité familiale.

vendredi 19 décembre 2014

Lucienne Jean : droit de réponse avec NOS MOTS !

Nous avons demandé un droit de réponse au journal Oise Hebdo et au lieu de publier notre texte (comme c'est normal et légal puisque nous voulions répondre à un premier article nous mettant en cause en travestissant notre position) Oise Hebdo en reprend une toute petite partie et reformule à sa façon nos phrases.
Voici le texte que nous avons envoyé pour être théoriquement publié le 17 décembre (en réponse à un article dont nous contestons la véracité, publié le 10) :
Lucienne Jean demande, en tant que Conseillère municipale de la liste de gauche Lamorlaye Autrement et en tant que présidente du Comité d’Action des Citoyens de Gauche de Lamorlaye,  l’utilisation de son droit de réponse par rapport à l’article sur la crèche de Lamorlaye paru dans le journal Oise-Hebdo N° 1084, daté du 10 décembre 2014 (édition Clermont-Creil-Senlis).

Selon cet article, Madame le Maire, après avoir laissé installer le symbole religieux que représente la crèche dans le jardin de la mairie, ajoute à ce manquement à la loi, une déclaration ne correspondant pas du tout à la réalité* !

Nous souhaitons rétablir les faits sur cet idyllique « dialogue morlacuméen sur la laïcité »
1) Je n'ai jamais été consultée sur l'installation de la crèche dans le jardin de la mairie alors que Madame le Maire affirme dans l’article incriminé  « avoir vérifié auprès de la seule représentante de gauche du Conseil municipal, Lucienne Jean, qu'il ne s'agissait pas d'une atteinte à la laïcité ».
2) Madame le Maire ne m'a interrogée sur rien (ni la crèche, ni les annonces, contrairement à ce qu’elle dit dans le même article) ; c’est Monsieur Gohon, 5ème adjoint municipal, qui m'a effectivement demandé si je voyais une objection à ce que les offices religieux de noël, catholique et protestant, soient annoncés sur les panneaux électroniques. J’ai répondu, sur ce seul point, que, les habitants étant libres d’utiliser ou non l'information, j’étais d’accord pour qu’elle soit annoncée sur les panneaux électroniques (nous n’avons pas envisagé de parution dans le bulletin municipal).

Il semble utile ici de rappeler la loi de 1905 de séparation des Églises et de l’État qui vise à respecter toutes les croyances ou toutes les absences de croyances ; nous demandons simplement le respect de son article 28 qui stipule «  Il est interdit, à l'avenir, d'élever ou d'apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit, à l'exception des édifices servant au culte, des terrains de sépulture dans les cimetières, des monuments funéraires, ainsi que des musées ou expositions ». C'est tout à fait notre position : une annonce pour une messe est possible mais la crèche doit être installée près de l'église Saint Nicolas ou de la chapelle protestante. Car personne ne peut s’y tromper, avec ou sans ange, les personnages exposés, le bœuf et l’âne, l’enfant qui n’apparaît que le 25 décembre : ce qui est présenté à Lamorlaye est bien une crèche qui met donc les parents en situation de devoir expliquer à leurs enfants, toute l'histoire de la chrétienté juste parce qu'ils auraient voulu leur faire admirer un joli décor de Noël...

Autre erreur : la crèche publique de Lamorlaye  est  apparue (ou peut-être réapparue) au début des années 2000. La gauche a officiellement protesté à partir de 2012, à la demande de nos adhérents. Un peu de lassitude nous avait saisis cette année et nous n'avions pas manifesté notre désaccord. Nous avons eu tort ! 


* Interrogée, Madame le Maire  a répondu qu’elle n’avait rien dit de tel ; mais ceci pourrait être l’objet d’un autre droit de réponse … de sa part.

Et voici l'article publié le 17 : 
Au delà du style (je n'asticote pas) changer ma phrase "la crèche doit être installée près de l'église Saint Nicolas ou de la chapelle protestante." en "nous tolérons une crèche dans l'église Saint Nicolas" n'est pas vraiment honnête !
Et nous comprenons bien que des lecteurs de Oise-Hebdo, même s'ils devraient en avoir une certaine expérience, s'en offusquent.
C'est le cas de Monsieur Kempff et j'en suis désolée !
Evidemment que "tolérer" une crèche dans une église cela frise l'outrecuidance ! Mais c'est juste le contraire de ce que nous avons écrit : " la crèche doit être installée près de l'église Saint Nicolas ou la chapelle protestante" 
Quant à la crèche placée dans une église : 
1) c'est vraiment sa place la plus logique 
2) je ne me sens pas autorisée à dire ce qui doit être fait à l'intérieur d'une église et je ne m'y hasarde pas 
3)c'est le respect le plus total de la loi de 1905

Quand Monsieur Kempff écrit 
"                Dans votre article publié par Oise Hebdo, vous dites par ailleurs :
« …nous tolérons une crèche dans l’église St Nicolas de Lamorlaye » !!!!!!!!!!
Je suis indigné de tels propos et je hurle mon indignation !! Avez-vous pesé le sens de vos mots ? Tolérer c’est permettre quelque chose bien que ce ne soit pas conforme aux règlements, à la loi …
Mais dites-moi : l’Eglise c’est bien l’Eglise du Christ ! C’est bien l’endroit et le lieu où la communauté chrétienne se réunit pour particulièrement célébrer la naissance du Christ !"
Je suis tout à fait d'accord avec ses propos et je regrette que, dans son indignation légitime, il n'ait pas pensé que mes propos (bien qu'envoyés par écrit) aient été modifies sans mon accord.

A la lecture du premier article de Oise-Hebdo nous avons rédigé et demandé un droit de réponse. A la lecture de ce que Oise-Hebdo en avait fait, nous avions pensé qu'il fallait abandonner cette lutte si vaine pour un peu de vérité (même si elle est moins accrocheuse).
La lettre de Monsieur Kempff nous fait comprendre qu'au delà de la déception de ne pas voir notre position publiée, l'article de Oise Hebdo pouvait faire du mal.
Nous allons donc demander à nouveau la parution de notre droit de réponse : peut-être pour le 24 décembre ?

Et si Monsieur Kempff  en est d'accord nous publierons sa lettre sur ce blog.


vendredi 12 décembre 2014

Lucienne Jean : Merci de ne pas me faire dire autre chose que ce que je dis (à tort ou à raison)

Lu aujourd'hui avec un peu de retard le Oise-Hebdo de cette semaine !
Gros titre sur M. Cazeneuve, sa maison, sa réserve ministérielle... et nos futures caméras de vidéos surveillance (ou protection) !
Mais aussi un gros article sur... les crèches installées dans l'espace public : c'est interdit par la loi bien sûr : chacun le sait ou devrait le savoir.
La crèche publique de Lamorlaye  apparaît en 2001 ou 2002 : une initiative des services techniques qui ont installé pour la première fois un petit village en bois et, dans la foulée, tous les personnages de la crèche. Le village était très joli, le maire de l'époque n'a pas osé critiquer la décoration choisie...
Le problème est que d'année en année, de mandature en mandature, la crèche s'institutionnalise.
Nous avions à plusieurs reprises demandé que la crèche soit installée près de l'église : il nous semble que c'est le lieu le mieux adapté ; nous avons aussi plusieurs fois demandé qu'on attribue plus de guirlandes à cette rue toujours un peu triste…
Au cours de la mandature précédente nous avons connu des épisodes assez ridicules : un ange installé sur une étagère a été descendu et caché derrière l'âne... Mais la crèche est restée.
Nous pensions que notre nouveau maire, ancienne enseignante de l'école publique saurait faire respecter un principe de base de la laïcité.
Erreur : la crèche est bien là ; mais sans l'ange (du moins pour l'instant)...
Un peu de lassitude nous avait saisis cette année et nous n'avions pas manifesté notre désaccord. Nous avons eu tort ! 
Mais dans Oise-Hebdo du 10 décembre, Madame le Maire après avoir laissé le symbole religieux qu'est la Crèche installé dans le jardin de la mairie, ajoute à cette erreur de jugement, une déclaration complètement fausse !
Je cite le journal: Madame le Maire affirme "avoir vérifié auprès de la seule représentante de gauche du Conseil municipal, Lucienne Jean, qu'il ne s'agissait pas d'une atteinte à la laïcité. Allant même plus loin, le maire a demandé aussi à la conseillère s'il était possible d'annoncer les offices religieux, catholique et protestant, dans le bulletin municipal pour Noël. D'après l'intéressée, il n'y a pas eu de remise en cause de l'utilisation des services d'informations de la ville à cet usage."
Et voici la vérité :
1) je n'ai jamais été consultée sur l'installation de la crèche dans le jardin de la mairie
2) Madame le Maire ne m'a interrogée sur rien (ni la crèche, ni les annonces)
3) M. Gohon, 5ème adjoint, m'a effectivement demandé si je voyais une objection à ce que les offices religieux, catholique et protestant, soient annoncés sur les panneaux électroniques. 
4) j'ai répondu que ça ne me paraissait pas vraiment anormal : les habitants feront ce qu'ils voudront de l'information ; et il y a bien souvent à l'entrée des villages des panneaux annonçant l'heure de la messe...
5) au cours de la conversation j'ai demandé à M. Gohon pourquoi il me posait la question sur l'annonce d'une messe alors qu'il avait validé l'installation de la crèche. Sa réponse m’a beaucoup étonnée : M. Gohon n'avait pas été consulté ! Où est la logique de la répartition des compétences dans la majorité ? M. Gohon s'occupe des annonces religieuses (en fait ce n’est pas clairement dans ses attributions) mais pas de l'installation dans notre espace public d'un des symboles les plus forts de la religion chrétienne ? Il a convenu avec moi que des parents pouvaient être gênés de devoir expliquer à leurs enfants, toute l'histoire de la chrétienté juste parce qu'ils auraient voulu leur faire admirer un joli décor de Noël... Ne pas mettre de crèche près de la mairie c’est simplement respecter toutes les croyances ou toutes les absences de croyances.

Beaucoup d'erreurs donc dans le journal ; mais surtout des erreurs apportées par Madame le Maire elle-même, en toute connaissance de cause.

Pour mémoire : Deux décisions du tribunal de Nantes, et des services de l’État dans l’Hérault, ont jugé anormale la présence d'une crèche dans l'espace public.
Ces décisions se fondent sur l’article 28 de la loi de 1905 de séparation des Églises et de l’État. Celui-ci interdit en effet « d’élever ou d’apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics… à l’exception des édifices servant au culte, des terrains de sépulture dans les cimetières, des monuments funéraires ainsi que des musées ou expositions »

C'est tout à fait ce que nous demandons : installons la crèche près de l'église Saint Nicolas ou de la chapelle protestante. L’exposition de santons à Apremont ou les 100 crèches de Brenouille (toujours dans le même Oise-Hebdo) respectent aussi la loi.

Encore un point : j'ai peut-être tort, mais il y a pour moi une différence entre annoncer une messe un peu particulière comme la messe de Noël (y va qui veut) et mettre sur notre chemin un emblème religieux.
Par contre si le « Mag » de décembre sort aussi tard que celui de novembre, il vaut mieux compter sur les panneaux électroniques…

Nous demanderons à Oise Hebdo une rectification dans leur prochain numéro. Nous étions prêts à oublier la "bataille de la crèche de Lamorlaye", mais nous ne sommes pas prêts à accepter qu'on nous fasse dire autre chose que ce que nous avons dit.

A suivre dans un prochain message : le compte-rendu de notre réunion  du 4 décembre, quelques réactions après notre Convergences, le conseil communautaire d'aujourd'hui