pour être informé à chaque nouveau message, merci de fournir votre adresse électronique et valider

lundi 31 mars 2014

Lucienne Jean : les résultats

Voici le résultat du second tour des élections à Lamorlaye :
Mme Ladurelle a gagné et sa liste a 21 élus
M. Garnier arrive deuxième et sa liste a 6 élus
M. Drumont est troisième et il est seul élu de sa liste
Et LAMORLAYE AUTREMENT est quatrième et n'a qu'un élu : Lucienne Jean

Nous remercions les électeurs qui sont restés fidèles à notre liste et nous partageons leur probable déception.
Nous analyserons un peu plus tard ces résultats et les motivations des nombreux électeurs qui ont fait sans doute le choix de l'abstention.
L'abstention atteint le score remarquable de 42,73%, un peu plus que le résultat obtenu par la liste de Mme Ladurelle soit environ un point de moins qu'au premier tour.
Les résultats complets officiels seront certainement bientôt sur le site de la ville ; voici ceux que nous avons recopiés ce soir avec sans doute des erreurs sur le nombre de votants ; nous avons mis en rouge le total exprimés donné en fin de soirée.


mardi 25 mars 2014

Lucienne Jean : ce que les associations sont en droit d'attendre d'une municipalité...

Nous venons d'envoyer aux associations de Lamorlaye le texte suivant qui  présente notre analyse du rôle des associations et de ce qu'une municipalité peut et doit faire pour elles. Ce texte résume nos engagements en tant que liste. Ces engagements, cette analyse seront aussi le fil conducteur de notre action au sein du prochain conseil municipal.
Plus nous aurons d'élus, plus nous serons représentatifs, plus nous aurons du poids au sein du Conseil municipal, mieux nous pourrons défendre notre point de vue.
Et cela ne dépend que de chaque électeur !  
Texte envoyé aux associations le 25 mars:
Mesdames et Messieurs les Responsables d'Associations de Lamorlaye,
La démocratie a besoin d’une opposition fondée sur les idées et le sens (partagé en principe par tous) du bien public ; en l’occurrence, pour nous qui sommes candidats aux élections municipales, il s’agit de travailler –à la place que nous donnent les électeurs- au bon développement de Lamorlaye, au bien-être de ses habitants, au bien vivre dans notre ville.
Les associations sont au cœur de ce bien vivre : elles jouent un rôle essentiel dans la formation artistique et sportive de toutes les générations, elles créent du lien social, de la convivialité. Certaines se mettent au service des plus démunis ; d’autres participent à l’animation culturelle de la ville.
C’est pourquoi votre travail dans notre ville est très important à nos yeux.
Nous pensons qu’une municipalité doit travailler avec les associations : vous soutenir dans vos actions et établir un véritable climat de confiance entre vous et les élus municipaux. La concertation et le dialogue respectueux de chacun et constructif, voilà la méthode qui nous permettrait d’y parvenir. La Liste Lamorlaye Autrement s'y est engagée
Nous souhaitons que les associations puissent élargir leur audience en particulier en les aidant à adapter leurs tarifs aux revenus des familles qui aimeraient y inscrire leurs enfants. Cette idée a été acceptée mais sa mise en pratique avec le Pass Associatif est encore très peu efficace ! Nous pouvons l’améliorer.
Nous pensons que les associations  doivent pouvoir accéder aisément aux locaux qui leur permettent d'exercer leurs activités et ne pas être limitées par des horaires plus contraignants que celui de Cendrillon. Nous l’avons régulièrement réclamé.
Elles doivent disposer de moyens de communication (panneaux, banderoles, …), accéder à des services mutualisés (assurance groupe, photocopieuse, …). Nous l’avons régulièrement réclamé.
Elles n’ont pas à être continuellement confrontées à ce « qu’elles coûtent » car aider les associations à travailler c’est faire un très bon usage de l’argent public. Il est normal que la municipalité soit au service de ses administrés et donc de leurs associations.
Si elles le désirent elles doivent pouvoir installer leur siège et leur adresse postale à la mairie : il suffirait d’installer des boites à lettres individualisées à l’extérieur ! Nous l’avons régulièrement réclamé.
Mais, les résultats du premier tour  n’accordent que 10,7% des voix à notre liste.
Si au second tour, les citoyens, et parmi eux les acteurs de la vie artistique, culturelle et sportive que sont les associations, ne viennent pas corriger ces résultats, nous n’aurons plus à Lamorlaye la minorité active, constructive mais vigilante que représente notre liste.
Nous concevons notre rôle dans le respect de la démocratie : en défendant les idées sur lesquelles nous nous présentons nous respectons les électeurs qui votent pour nous ; en travaillant dans un esprit constructif au sein du Conseil municipal nous respectons le choix majoritaire.
Mais cette conception de la démocratie est en danger ! La vie politique de Lamorlaye risque de reprendre ses turbulences et  de perturber la vie de la commune.
Aussi, nous vous demandons de nous aider à être présents  dans le Conseil municipal qui sortira des urnes le 30 mars prochain.
Car que peut-il se passer ?  
Soit toutes les listes de droite qui le peuvent se maintiennent. Il y aura 3 oppositions de droite amères, « revanchardes », négatives.
Soit des listes de droite fusionnent. La liste qui aura accueilli des ennemis de la veille  sera peut-être majoritaire mais elle explosera sûrement très vite, victime des ressentiments existant entre ses colistiers.
Cette perspective doit vous inquiéter.
La liste Lamorlaye Autrement, si elle est assez forte, peut agir dans le sens d’une démocratie apaisée, utile à l’ensemble de la ville. Nous vous demandons de nous y aider.
La démocratie a besoin d’une opposition respectée et respectueuse et Lamorlaye a besoin de notre liste Lamorlaye Autrement.
Nous comptons sur vous ! Vous pourrez compter sur nous
Bien cordialement

Lucienne Jean et Hervé Moula, conseillers sortant et en tête de la liste d'action municipale de gauche Lamorlaye Autrement en mars 2014

Lucienne Jean : notre réponse au Groupement des Artisans et Commerçants de Lamorlaye

Le Groupement des Artisans et Commerçants de Lamorlaye (GACL) avait organisé, avant le premier tour une réunion avec les listes en présence ; M. Garnier et Mme Peltier n'y avaient pas participé ; mais nous oui ! Nous avons publié le 7 mars un compte-rendu de cette réunion avec en lien le compte-rendu rédigé par le GACL et que de nombreux commerçants ont affiché sur leurs vitrines : une manifestation d'inquiétude très inhabituelle et qui en dit long sur les problèmes des commerçants...
Pour relire ce compte-rendu, vous pouvez cliquer ICI .

Au lendemain du premier tour, le GACL s'est adressé aux candidats.

Le GACL nous demandait de "trouver, au delà des déceptions personnelles, une solution pour que notre ville soit accompagnée dés la semaine prochaine, vers un nouveau dynamisme par une nouvelle équipe".

Nous avons immédiatement répondu ce qui suit : 

Bonjour Madame,
Et bonjour à tous les commerçants que vous représentez !
Nous vous remercions pour ce message très salutaire !
Nous espérons que le second tour nous donnera une place au Conseil qui nous permettra de poursuivre le travail municipal d'opposition constructive qui a été le nôtre  et le travail d'explication sur ce qui fonde notre engagement pour Lamorlaye
Nous avons beaucoup appris au cours de cette campagne des problèmes des commerçants de Lamorlaye ; et au-delà, cette campagne nous a permis de mieux percevoir vos attentes vis à vis des élus, y compris des élus d'une liste comme la nôtre ! C'est quelque chose que nous avions sous-estimée.

Aujourd'hui il nous faut convaincre les électeurs de gauche qui ici comme ailleurs se sont abstenus. Nous avons déposé ce matin en préfecture notre liste pour le second tour : c'est la même qu'au premier tour bien évidemment

Croyez que nous continuerons, avec les élus que le vote de dimanche nous accordera, à travailler avec sincérité pour notre ville et donc pour ceux qui en assure le dynamisme économique et en assume aussi les difficultés.

Nous souhaitons que ce dialogue amorcé dans la campagne électorale se poursuive avec tous.
Bien cordialement,

Et nous espérons que les électeurs qui viendront voter dimanche 30 mars (commerçants, artisans, les habitants de Lamorlaye qui sont pour une part leurs clients, et en particulier es électeurs de gauche) seront nombreux à comprendre l'importance de ce vote.

La prochaine mandature ne sera pas un long fleuve tranquille. Sauf miracle apaisant tout à coup toutes les rancœurs accumulées. Mais si un miracle est possible, quel dommage qu'il ne se soit pas produit plus tôt !

Aussi, nous espérons qu'ils soutiendront nombreux notre liste afin qu'elle puisse agir comme une minorité à la fois fidèle aux idées défendues en tant que candidate et constructive  avec la majorité issue des urnes. 
Nous l'avons fait dans des conditions "normales" de 2001 à 2008, dans des conditions très difficiles de 2009 à 2014 ; nous continuerons pendant la prochaine mandature car c'est notre façon de comprendre le rôle que la démocratie et les électeurs nous donnent.
Mais nous le ferons avec d'autant plus d'efficacité que nous serons les représentants de plus d'électeurs...


lundi 24 mars 2014

Lucienne Jean : Chère, cher abstentionniste,

Vous n'êtes pas venus voter ce beau dimanche 23 mars  2014 !
Peut-être, parce que la gauche au gouvernement n'est pas exactement celle que vous avez imaginée ?
Peut-être, parce que la liste Lamorlaye Autrement qui attendait votre soutien n'a pas exactement agi comme vous le souhaitiez ?

Nous respectons votre recherche d'absolu. La gauche de Lamorlaye, en construisant une liste, en la faisant vivre depuis deux mandatures a choisi de se confronter à la réalité du terrain. un terrain où il y a des creux et des bosses ... 
En 1903, à Albi, dans un célèbre discours à la jeunesse, Jean Jaurès a dit :  "la République est un grand acte de confiance et un grand acte d'audace. [...]C'était la République de la démocratie et du suffrage universel. C'était une nouveauté magnifique et émouvante." et un peu plus loin, il continue avec une formule restée célèbre : "Le courage [...] c'est d'aller à l'idéal et de comprendre le réel "

Pour ce qui est du réel, à Lamorlaye, la liste de Gauche n'a recueilli que 10,7% des voix au premier tour et à Albi, le FN a recueilli 13,04% des voix ...

Certes, pour la liste de gauche le premier tour des élections municipales a été à l'image des résultats nationaux ; c'est à dire que l'enjeu de l'élection locale (désigner une équipe pour diriger notre ville) a été oublié au profit de l'expression d'un mécontentement qui concerne des enjeux certes très importants mais qui échappe complètement à notre objectif de candidat à une élection municipale.

Nous espérions que les électeurs de gauche nous apporteraient leur soutien en dépassant leurs critiques ou leurs déceptions et en pensant à l'intérêt local et à ceux qui, depuis deux mandatures, les représentent avec sincérité, liberté d'esprit, souci de l'intérêt de la ville et de tous ses habitants, constance et énergie.

Mais le compte n'y est pas !

Le nombre d'inscrits est passé de 6731 en 2008 à 6882 en 2014, soit 81 électeurs de plus.
La participation est passée de 3886 votes exprimés au premier tour en 2008  à 3869  en 2014, soit 17 électeurs de moins en absolu ; en relatif, le nombre de votes exprimés / le nombre d'inscrits est très proche : 55,9% au premier tour de 2008 et 56,2% au premier tour de 2014.

Et pourtant, la liste Lamorlaye Autrement qui avait recueilli 687 voix au premier tour de 2008 n'en obtient que 413 au premier tour de 2014. 274 voix de 2008 ne se sont pas portées sur notre liste. Peut-être plus si on tient compte des nouveaux électeurs !

En même temps, l'ensemble des listes de droite qui avait recueilli 3199 voix au premier tour de 2008, en obtient 3455 voix au premier tour de 2014 soit 251 voix de plus...

Chaque électeur est un mystère ! Et n'appartient à personne ! 
Mais nous ne croyons pas que les 251 voix qui sont allées à droite sont celles des électeurs qui ont voté pour nous en 2008 et pas en 2014. Ceux-là étaient ailleurs ce dimanche 23 mars !
Mais nous les espérons au rendez-vous de dimanche 30 mars !

La liste Lamorlaye Autrement a déposé ce matin sa déclaration de candidature pour le second tour. 

A midi, nous étions les premiers. Quelles sont les tractations qui retardent les autres listes ?

Nous sommes inquiets devant la perspective d'un Conseil municipal qui risque très vite d'être pris dans les mêmes conflits de personnes qu'il a connu dans la mandature qui s'achève.
Notre position de minorité constructive et vigilante n'annonce peut-être pas de grands soirs  ! Mais elle participe à un fonctionnement normal de la démocratie 

Votez Dimanche 30 mars ! 
Ne sacrifiez pas le réel à l'idéal.

vendredi 21 mars 2014

Lucienne Jean : récapitulatif de la campagne du 1er tour des municipales 2014

Voici le dernier article avant le premier tour : retour sur l'ensemble de notre campagne !
Depuis le mois de septembre nous vus avons proposé 5 réunions et 6 bulletins :
bulletin N°1 et première réunion publique le 28 septembre 2013
bulletin N°2 et réunion publique le 23 novembre 2013
bulletin N°3 et réunion publique le 25 janvier 2014
bulletin N°4 et réunion publique le 15 février 2014
bulletin N°5 page 1bulletin N°5 -pages intérieures  (le fichier est très lourd : soyez patient !) et bulletin N°5 page 4  + NOS PRIORITES et réunion publique le 15 mars 2014
bulletin N°6 distribué à partir du 16 mars  et les bonus promis
Sur notre blog de très nombreux articles ont développé tel ou tel point, réagi aux dires des uns, aux actions des autres...

L'électeur ( et électrice bien sûr) a maintenant la parole.
Ce dernier billet de la campagne du premier tour vous propose de revoir nos propositions, nos arguments, nos analyses, ...
Bien sûr ! 
Nous vous invitons à voter pour la liste Lamorlaye Autrement !
C'est la seule qui en renouvelant vraiment l'équipe municipale, en apportant une réflexion en profondeur sur notre ville, en proposant des solutions justes et raisonnables nous évitera à tous une nouvelle mandature chaotique et réduite à l'immobilisme.

Mais nous avons envie de vous dire aussi : avec votre bulletin, dimanche 23 mars vous exercerez un droit essentiel de la démocratie ; ne le galvaudez pas en choisissant l'abstention.

Marianne Legrand: réponse à qui me conseille de me prélasser au soleil les 23 et 30 mars

On peut être copains et ne pas être du même avis en politique !
C’est ce que ce message vient me rappeler ;
Je le cite : « La gauche et la droite se font la guerre comme toujours. Ils doivent croire que cela nous amuse !!!  Faux mesdames, messieurs les politiques, jouez bien avec votre petite guerre. On s'en fout! Il y a du soleil sur la France et le reste n'a plus d'importance. Vos élections y compris !! » ; et il propose en photos des idées pour se délasser  les dimanches 23 et 30 mars.
Bien sûr, j’ai répondu  que je ne peux être d’accord !
« Ami,
Fais ce que tu veux les 23 et 30 mars mais surtout,  interdis toi de râler par la suite puisque tu laisses les autres décider pour toi.
Que  tu décides de t’abstenir, et qu’en plus tu encourages les autres à le faire cela m’étonne un peu de ta part… On n’a pas besoin de tes conseils pour se délasser.
Et rien n’empêche de se détendre avant ou après avoir voté, ce n’est pas si long!
Tu as certainement des ancêtres qui auraient aimé qu’on leur demande leur avis et qui auraient été honorés de déposer un bulletin dans une urne.
Certains se sont battus pour avoir le droit de voter.
Je t’accorde que parfois, le choix n’est pas facile mais si l’on ne fait rien pour réagir, alors, il ne faut pas se plaindre que tout aille mal.
Je te dis cela en toute amitié et dans l’espoir de te convaincre mais je sais bien que ce n’est pas facile. »
Cette histoire a une conclusion qui ne me satisfait qu'à moitié car il a répondu : « J''irai donc voter les 23 et 30 mars 2014 et je voterai BLANC »

Et vous ? Ne vous laissez pas tenter par l’abstention ! Voter blanc n’est pas beaucoup mieux puisque ce vote n’est malheureusement pas décompté comme une expression à part entière mais avec les  votes nuls !
Électeur de Lamorlaye, cette élection municipale est importante pour tous les habitants de Lamorlaye. Elle vaut la peine d’abord de venir voter et ensuite de faire un choix véritable ! Car vous ne pouvez pas redéfinir votre liste idéale.
D'’ailleurs si cela était possible, il y aurait autant de listes que d’électeurs…

Puisqu'il faut choisir parmi les listes en présence, reconnaissez avec moi qu’une seule peut apporter à Lamorlaye un véritable changement d’état d'esprit :                                     

Votez pour la liste « Lamorlaye Autrement » !

Marianne Legrand, candidate en 3ème position sur la liste Lamorlaye Autrement.

Hervé Moula : Lamorlaye a besoin de ses associations, nos associations ont besoin d'une municipalité qui s'y intéresse et les écoute !

Comme conseillers, comme responsables d’associations et comme simples adhérents d’associations nous connaissons le rôle important des associations dans notre ville que cela concerne l’éducation artistique, l’éducation sportive ou l’animation. Ce rôle que les associations jouent dans le quotidien des habitants concerne toutes les générations ; il est particulièrement important pour les enfants et donc les familles de Lamorlaye.
Mais nous connaissons aussi, souvent pour l’avoir vécu comme vous, les difficultés rencontrées par les associations.
Pour ces deux raisons, nous pensons que les associations doivent  être mieux soutenues dans leurs actions.
Nous pensons qu'un véritable climat de confiance doit s'établir entre le mouvement associatif et leurs élus municipaux.
Quelques exemples :
Nous pensons que les associations  doivent pouvoir accéder aisément aux locaux qui leur permettent d'exercer leurs activités, que le Foyer Culturel et les Gymnases doivent leur être dédiés avant tout.
Nous Liste Lamorlaye Autrement, nous engageons à respecter les espaces associatifs dédiés.
La Mandature précédente avait instauré une assurance obligatoire pour chaque association. Depuis 15 ans, nous réclamons une assurance-groupe qui serait moins coûteuse pour tous. Car toutes ces assurances sont budgétisées par les subventions municipales : ce n'est pas là une excellente gestion, non plus que pour nos édiles d'organiser sans concertation expositions ou manifestations culturelles dans un climat peu convivial.
La Liste Lamorlaye Autrement s'engage à une meilleure concertation avec les manifestations culturelles et sportives.
Bien sûr une municipalité doit au moins créer le nombre de panneaux d’affichage libre qui correspond LEGALEMENT à notre population ; mais on peut faire beaucoup plus ! pPar exemple, notre liste Lamorlaye Autrement installera, en concertation avec les associations des panneaux qui leur seront spécifiquement réservés en plusieurs lieux « naturels » : centre-ville, écoles, gymnase, Centre social, … Les devenues fameuses banderoles retrouveront leurs droits : elles sont un support important de la communication des associations mais aussi des commerçants et.. de la municipalité. Nous proposerons aux associations qui le souhaiteront de pouvoir installer leur siège social à la mairie et de disposer d’une boite à lettres.
Concernant les locaux, problème difficile aujourd’hui, il faudra faire le point sur les travaux dans le château avant de proposer une solution. Tabler sur la baisse des effectifs scolaires et affecter une école entière aux associations (remède miracle proposé par Mme Ladurelle au cours d’une réunion avec les associations) ne nous semble pas une bonne chose : ce serait entériner, voire souhaiter une baisse des effectifs scolaires qui traduit un vieillissement de la population contre lequel il faut réagir (en particulier en offrant des logements accessibles) ! une meilleure coordination entre les associations autant sur leurs activités régulières que sur les manifestations qu’elles proposent serait une meilleure approche. Une remise à niveau du foyer culturel s’impose ; et la possibilité de se réunir au-delà de 22h !
Concernant l'application de la réforme des rythmes scolaires, le Centre social et les associations qui le souhaiteront seront bien sûr appelés à y participer. Cette réforme peut être aussi l'occasion de proposer des activités nouvelles qui pourront devenir ensuite l'objet de nouvelles associations ouvertes à tous : astronomie, jeu d'échec, atelier d'écriture, ... les bonnes idées pourront s'épanouir avec l'appui de la municipalité.

La Liste Lamorlaye Autrement souhaite que les associations se développent, puissent s’engager dans les projets qui leur tiennent à cœur, que les initiatives soient encouragées, les bonnes volontés soutenues dans l'intérêt de tous.
Nous ferons en sorte que chaque habitant puisse participer aux activités offertes en veillant à ce que les ressources familiales ne soient pas un frein à l’éducation artistique et sportive des enfants.

Ns associations concernent tous les habitants de Lamorlaye, donc tous les électeurs : pour avancer vraiment sur tout ce que chacun (bénévole, adhérent ou public) attend de nos associations, votez pour une liste qui considère les associations comme un atout et non comme une charge !

Votez pour la liste Lamorlaye Autrement !

jeudi 20 mars 2014

Lucienne Jean : Le Lys en Vérité ou en Habileté ?

Le Lys en Vérité a distribué un tract (rien que dans le Lys comme d'habitude) où comme souvent le vrai et le faux ou l'à peu près sont habilement mêlés. Et comme d’habitude ils visent la liste de gauche Lamorlaye Autrement qui serait coupable de tous les problèmes passés, présents et à venir du Lys.

Nous tenons à démêler – à leur place puisqu'ils ne le font pas- le vrai du faux :

Vrai ! Qu'assumer les fonctions de syndic à l'ASLC (Association Syndicale du Lys Chantilly) et d'adjoint crée une situation peu claire. Nous l'avons dit quand M. Daniel (alors trésorier de l'ASLC) a été nommé adjoint chargé des finances. Nous l'avons aussi dit, car sur un autre domaine le problème était le même,  quand Mme Ladurelle, encore en activité comme directrice d'école, a été nommée adjointe chargée de affaires scolaires.

Vrai ! Que notre liste Lamorlaye Autrement demande que Lamorlaye se dote de plus de logements sociaux pour répondre aux besoins de toute la population.

Faux ! Que notre liste Lamorlaye Autrement veut la "multiplication" des logements sociaux ; cette expression rapproche le logement social du microbe dont la multiplication nous menacerait ; cette connotation très inquiétante ne nous convient pas ; de plus cette expression sous-entend un nombre de logements très grand ; nous voulons développer des logements accessibles à toutes les catégories de population en fonction des besoins qui se manifestent à Lamorlaye. « Toutes catégories de gens » veut dire aussi « toutes catégories de logements ».

Vrai ! La gauche croit que la mixité sociale est un objectif fondamental de toute notre société, où que l’on soit sur l’échelle sociale ; échelle qui devrait permettre aussi que chacun voit sa situation évoluer. Nous pensions que cette idée était acquise pour à peu près tout le monde. Nous ne voulons pas de ces grandes barres de HLM sans activités ni commerces autour : nous pensions que tout le monde avait compris que cette forme de ségrégation générait beaucoup de tension et qu'il fallait au contraire mélanger les gens et les activités,  mélanger les riches et les moins riches. Il faut aussi (autre "mixité") ménager des espaces naturels au cœur des villes, mettre des commerces au pied des immeubles en centre ville, ... 

Faux ! La "mixité sociale" n'est pas une invention de candidat en mal d'électeurs ! C'est une idée de notre temps, née de la constatation des dégâts causés par une trop grande concentration de familles aux revenus trop souvent trop faibles ; ce qui se justifiait au lendemain de la guerre ou de la décolonisation n'est plus valable aujourd'hui.

Ni vrai ni Faux ! Le PLU limite la hauteur (10m au faitage, 5m5à à l’égout du toit) et limite la surface au sol (8% de la surface de la propriété) et la surface habitable (cos = 0,12). Dans le monde réel et même dans le Lys, une construction avec un niveau et des combles aménagés est considérée comme un pavillon et pas comme un immeuble. Et dans le Lys, il y en a beaucoup ! Quant à pouvoir construire 2 niveaux +combles aménageables sur un rez-de-chaussée surélevé sans dépasser les 10m au faitage et les 5m50 à l’égout du toit… cela parait bien improbable ! Et cette limitation en hauteur est exactement la même que ce qui était prévu dans l’ancien POS. Par contre le fait qu’une habitation pourra être partagée entre plusieurs familles peut encourager la construction de très grosses maisons. On n’a plus le droit d’imposer par le PLU un « usage unifamilial ». On peut le regretter mais c’est la loi. Et des très grosses maisons il y en a déjà avec ou sans PLU…

Le Lys en Vérité s’inquiète à tort.



La liste de gauche Lamorlaye Autrement est très soucieuse de la préservation de tout notre patrimoine et elle croit profondément aux vertus du dialogue et de la concertation. Avec Lamorlaye Autrement il ne sera pas nécessaire de distribuer des tracts vengeurs pour se faire entendre. Mais l’écoute doit être respectueuse des faits et des gens et elle doit être réciproque.

samedi 15 mars 2014

Lucienne Jean : du buzz à la boue il n'y a pas loin.

Précisions ajoutée le 20 mars sur la chronologie des publications d'articles, d'affiches et de listes...  :
  • Le 13 mars 2014, sous le titre "Lucienne Jean : Petite revue de Presse, réunion le 15 mars, ..." nous avons posté sur notre blog un article.
  • Le 13 mars, M. Merlin n'avait pas encore dévoilé sa liste.
  • Le 15 mars, nous découvrons deux affiches sur le panneau d'affichage libre de la rue de la Tenure ; l'une de ces affiches utilise d'une façon vraiment ignoble, et bien sûr à notre insu,une partie de l'article "Lucienne Jean : Petite revue de Presse, réunion le 15 mars, ..." 
  • Entre le 13 et le 17 mars, M. Merlin a publié sa liste.
  • Le 17 mars, nous postons un article avec le titre "Lucienne Jean : du buzz à la boue il n'y a pas loin." C'est cet article que que vous êtes en train de lire. Et c'est bien parce qu'à cette date du 17 mars nous avions la liste de M. Merlin que nous pouvions dire que l'extrait, utilisé sans autorisation par des anonymes sans scrupules ni honneur, aurait pu aussi prendre pour exemple une personne de la liste de M. Merlin : c'est ce que nous voulons dire dans la phrase surlignée en jaune.
Fin des précisions apportées le 20 mars
Article initial publié le 17 mars : 
Ce matin, quelle surprise de voir une affiche disant qu'une des candidates de M. Garnier, après avoir lu un article sur notre blog déclarait s'être trompée !
Bien entendu cette affiche n'est pas de notre fait ; ce genre de buzz (on en a connu un autour de la méthanisation) n'est pas dans nos habitudes.
Quand j'ai écrit cet article (le 13 mars) on ne connaissait pas encore la liste de M. Merlin. Si je l'avais eu, j'aurais pu ajouter un autre exemple du même type. (à notre l'article, sur notre blog)
Evidemment, cette affiche n'a pas été collée par nous ni par la personne concernée. Ni l'une ni l'autre n'avons été informées de l'usage que l'on faisait de nos noms.  Usage qui est certainement interdit par la loi (sans parler de la photo) .
Comme le rappelle le collage de notre blog, je n'ai jamais mis de nom dans mon article !  Je ne le fais jamais quand il ne s'agit pas de personnes publiques agissant en public. C'est contraire à mes principes et j'en ai de très solides.
Mais mes principes ne m'empêche pas d'être parfois un peu naïve : j'ai trouvé d'abord cette affiche  culottée mais plutôt bien ! Hervé Moula était plus circonspect. Trouvant ça incroyable (moi aussi) il n'y a pas cru (moi, un peu semble-t-il : mea culpa !).
Nous pensons que ce genre de procédé n'honore pas ceux qui s'y adonnent.
Une campagne électorale ne peut-elle rester digne ?
Nous regrettons que notre liste soit mêlée à ce genre de manipulation : nous y sommes tout à fait étranger sur ce cas précis et par principe.
Oui ! Encore les principes ! Il en faut et particulièrement quand on veut s'occuper de la chose publique.

Lucienne Jean : transports, PNR, nos réponses aux questions posées par des associations

Le 25 février nous avons répondu à des questions du blog sncfvamtuer.com : questions posées à tous les candidats ; concernant Lamorlaye M. Merlin et M. Drumont n'ont pas encore répondu (sauf retard dans les mises à jour du blog sncfvamtuer). Les réponses ne sont pas encore en ligne (ou je ne les ai pas trouvées) ; cliquez ici pour voir notre réponse.
NB (ajouté le 16 mars): il y avait une erreur de date dans notre réponse : c'est en avril 2010 que nous avons organisé un repas citoyen sur le transport et non en avril 2008 !) 
Nous répondons samedi 15 mars à l'association AP3F qui interroge aussi les candidats ; cette fois c'est sur le PNR, la nouvelle charte en préparation, notre position sur l'adhésion au PNR, son utilité, etc... Cliquez ici pour voir notre réponse

Et n'oubliez pas :
Ce samedi 15 mars à 17h au Foyer culturel, venez à la réunion publique de la liste Lamorlaye Autrement

jeudi 13 mars 2014

Lucienne Jean : Petite revue de Presse, réunion le 15 mars, ...

Voici 2 articles sur notre liste : un du Parisien du 11 mars et l'autre de Oise Hebdo du 12 mars.
Merci aux journalistes qui n'oublient pas notre liste !
Peut-être même, aurons-nous d'ici samedi, l'annonce de notre réunion sur Le Parisien (papier ou blog)
Mais nous vous le rappelons aussi : 
Samedi 15 mars à 17h au Foyer culturel 
nous tenons notre 5ème réunion publique de cette campagne électorale
Venez discuter avec nous de notre programme.
Venez nous apporter votre soutien !
Nous venons (c'est le message juste en -dessous) de publier les noms de ceux qui nous soutiennent ; nous mettrons cette liste à jour au fur et à mesure ; n'hésitez pas à mettre votre soutien en envoyant un commentaire sur ce blog.
Il y a ceux qui nous soutiennent et veulent le dire ; nous leur disons un grand merci !
Il y en a aussi beaucoup qui hésitent à le dire ainsi publiquement : leur soutien, se manifeste autrement et nous leur disons aussi merci ! Leur soutien se verra au soir du 23 mars quand nous compterons les bulletins !
Et il y a ceux, qui parce que ce que nous défendons n'est pas exactement conforme à leurs opinions sur ce qu'il faut proposer pour Lamorlaye, restent sur la réserve. Nous respectons cette position mais nous savons pour certains, nous espérons pour d'autres, que le 23 mars ils voteront aussi pour nous : car il s'agira de choisir entre nos propositions pour Lamorlaye, notre volonté de travailler dans la clarté dans un esprit de respect de la démocratie et de participation active des citoyens et la continuation avec les mêmes de la même  errance que nous subissons déjà : la droite a fait de Lamorlaye une ville sans gouvernail et rien ni personne dans les listes de droite ne peut laisser espérer mieux.
Enfin, nous donnons une mention particulière à celle qui affirme (en direct et par mail) qu'elle est tout à fait proche de nos idées et favorable à nos propositions et qu'elle nous soutiendrait si... elle n'avait pas accepté de soutenir (oh ! juste avant ! Il aurait fallu lui en parler la veille ...) une des listes de droite : en l'occurrence celle de M. Garnier. Cette réponse nous laisse doublement perplexe ! D'abord sur la solidité des convictions  de certains. Et, beaucoup plus grave, sur la cohérence d'une liste qui place en très bonne position, quelqu'un d'aussi fluctuant dans ses réflexions sur Lamorlaye ! Car cette dame est candidate bien avant d'anciens colistiers, conseillers sortant de la "majorité" dont chacun sait qu'ils ont été fidèles pendant 6 ans au maire sortant et qu'ils sont, eux, clairement et depuis longtemps, de son bord politique...
Il semble que les leçons de la mandature qui s'achève n'ont pas été tirées : ni par M. Garnier, ni par M. Woerth, ni par les conseillers sortants... L'explication qu'on a entendue des uns et des autres depuis que la liste de 2008 de M. Garnier a explosé en vol en 2009 est que lui et ses colistiers, ceux qui sont devenus ses opposants, ne se connaissaient pas  ! Il semble que cela continue...

Lucienne Jean : appelez à voter pour la seule liste capable de rassembler Lamorlaye !

Certains l'ont déjà fait en signant l'appel suivant  ( la liste a été mise à jour le 14 mars, puis le 17 mars, puis le 20 mars) : 
"La liste Lamorlaye Autrement a montré au cours des deux dernières mandatures son intérêt réel pour Lamorlaye et pour ses habitants. Sa fidélité au programme qu’elle avait proposé en 2008  a donné une cohérence à son  travail pendant les 6 ans écoulés et montré la sincérité de ses engagements. Elle a refusé d’instrumentaliser le Conseil municipal (et donc toute la ville et ses habitants) en refusant la facilité du NON systématique.
Aujourd’hui je considère que la liste Lamorlaye Autrement peut apporter des solutions raisonnables aux problèmes de Lamorlaye avec des projets et surtout une méthode de travail fondée sur l’information et le dialogue.
Voilà pourquoi j’appelle à voter pour la liste Lamorlaye Autrement
aux élections municipales de mars 2014 !
Dans ce cadre, j’autorise la liste Lamorlaye Autrement à publier mon nom "

Nicole Anconina ; Jean-Baptiste Bollens ; Gilles Brun ; Julia Carpentier ; Gérard Carrié ; Martine Carrié ; Jacqueline Chuler ; Jacqueline Demaille ; François Demaille ; Henri Desachy ; Michel Despierres ; Monique Despierres ; Robert Enselme ; Robert Farrell ; Nathalie Felber ; Daniel Gagliardi ; Edouard Girona ; Patrice Girona ; Gérard Goldblum ; Roberta Goldblum ; Evelyne Grimaux ; Jacques Grimaux ; Michel Hicter ; Micheline Hicter ; Gérard Jean ; Colette Kain-Fontesse ; Madeleine Kerroumi ; Pierre Legrand ; Claude Letellier ; Claudine Mamy ; Consuelo de Mont Marin ; Marie-Thérèse Moula ; Jean Mouty ; Marguerite Nivault ; Patrick Quintard ; Sylvette Pellangeon ; Emmanuèle Peyret ; Andrisoa Ratsimihah Andrée Rocheteau ; Nicole Seel ; Alain Siccardi ; Cécile Siccardi ; Janine Schonwald ; Claude Sourice ; Elisabeth Theillou ; Elisabeth Vial ; Alain Wacogne ; ...

"PAR EXEMPLE, LA LISTE LAMORLAYE AUTREMENT :
1) a su, en dépit d’une position de liste minoritaire, à la fois défendre les valeurs sur lesquelles elle a été élue, proposer des actions allant vers plus de solidarité et de justice et garder une attitude constructive en participant au travail municipal ;
2) a su, en dépit d’un climat très difficile et agressif entre les élus de droite, adopter un ton mesuré respectant les personnes et les institutions qu’elles représentent ;
3) a su, mettre en pratique son objectif de concertation et de transparence en publiant chaque mois une tribune politique informative et digne, en proposant le débat avec son journal Convergences et des réunions publiques et en demandant à la majorité de ne pas refuser le dialogue avec les citoyens."

 VOUS AUSSI APPORTEZ VOTRE SOUTIEN A LA LISTE LAMORLAYE AUTREMENT

vendredi 7 mars 2014

Lucienne Jean : les commerçants nous interpellent et c'est très bien !


[reçu samedi matin le compte-rendu des commerçants : cliquez ici pour le lire ; nos intervention se réduisent au FISAC ce qui semble réducteur puisque, et nous l'avons dit, ce fond est sans doute épuisé aujourd'hui ; mais nous avons dit aussi qu'il fallait utiliser des outils de ce type ; Et qu'en son temps, j'avais demandé à la municipalité de se mettre sur les rangs... SANS ETRE ÉCOUTÉE]
SUITE : CE QUE NOUS AVONS POSTÉ le 6 (ou 7 très tôt) mars :
Le Groupement des Commerçants et Artisans de Lamorlaye organisait ce soir une réunion où toutes les listes étaient invitées.
Nous pensons que c'est une démarche très intéressante et bien sûr nous y avons participé avec beaucoup d'intérêt.
Il y avait un représentant de Mme Ladurelle, M. Merlin, M. Drumont et M. Combelle et pour Lamorlaye Autrement, les 3 premiers de la liste  Marianne Legrand, Hervé Moula et moi.

Mme Peltier n'était pas là.
Ni M. Garnier : il a sans doute estimé qu'en réunissant, en tant que maire et à la mairie, les commerçants pour leur parler de sécurité, il avait en même temps fait son travail de candidat. Cette réunion sécurité a eu lieu il y a quelques jours, sans que les conseillers élus jusqu'au 30 mars (tout comme le maire) ne soient invités à y participer. Du moins ni Hervé Moula qui fait partie de la commission "sécurité" ni moi (je fais partie du Comité des commerçants et artisans) n'avons été ni informés ni convoqués...
C'était donc une réunion municipale juste entre le maire sortant et les commerçants.
Il y a clairement un problème dans cette façon de procéder.
Monsieur le Maire (actuel) il ne faut pas mélanger le travail du maire et la campagne du candidat !
De même qu'il est surprenant de lire dans vos tracts "Didier Garnier, votre maire" car la formule "maire sortant" aurait été plus exacte : vous êtes en général plus attentif au respect des règles !

Mais revenons au sujet de la soirée !

La réunion nous a permis de mieux comprendre le rôle du groupement des commerçants et leurs attentes vis à vis de la prochaine municipalité. Des attentes qui sont à la hauteur des problèmes auxquels ils sont confrontés et... de leurs déceptions concernant l'action du maire sortant. Elle nous a aussi permis d'expliquer notre position.

A la question centrale posée par la présidente du Groupement des Commerçants  "Comment pensons-nous relancer la dynamique économique de la ville ?" nous avons voulu répondre sur plusieurs  plans :

1) D'abord, sur le quotidien des commerçants :
Bien sûr il faut arrêter d'interdire l'usage de moyens de communication simples et utilisés partout autour de nous : banderoles, panneaux et kakemonos ; car nous découvrons que la municipalité sortante (et candidate) qui a mis en place pour ses propres manifestations un système d'accrochage sur l'avenue de la Libération refuse de le partager avec les commerçants ! Cela se passe de commentaire. Il faut au contraire aider les commerçants (et les associations) à communiquer. Il faut réfléchir avec les commerçants à la décoration de la ville, aux animations qu'on peut organiser, par exemple à Noël.
Il y a certainement beaucoup d'actions possibles  : le rôle de la municipalité est d'accompagner, de faciliter.

2) il faut surtout que les Morlacuméens aient les moyens de consommer sur place et il faut qu'ils trouvent sur place les services dont ils ont besoin. C'est une réflexion que les candidats à de nouveaux commerce devraient avoir... L'offre actuelle n'est pas assez ouverte en prix. C'est aussi un problème lié à la situation économique de tout le pays... qui échappe à l'action municipale ; sauf qu'une municipalité peut, sur les impôts ou ses tarifs, en aidant à la recherche d'emploi ou la reprise de commerces, en offrant un habitat adapté aux différents revenus,  avoir un impact sur les possibilités de consommation des gens.

3) Il faut donner envie (voir plus haut : l'envie n'est pas le seul moteur de la consommation !) aux Morlacuméens d'acheter chez leurs commerçants ! une banderole peut y aider un peu mais l'essentiel est ailleurs:
- Il faut que la ville soit accessible au piéton ; il faut qu'on puisse tirer un caddie sans être obligé de marcher au milieu de la chaussée ; il faut accompagner l'effort indispensable pour rendre accessible beaucoup de nos magasins ; il faut qu'on puisse garer sa voiture et faire ses courses à pied. Peut-être faut-il développer le service de livraison à domicile ou sur le parking ? Car revenir à sa voiture chargé comme un baudet n'est pas forcément enthousiasmant ni possible. Peut-être faut-il créer une zone 30 ? Mais il faut en même temps réunir les conditions (en particulier stationnements et attractivité ) pour qu'elle soit profitable à tous : commerces et clients !

- Il faut que la ville soit accessible à l'automobiliste qui a tendance aujourd'hui à traverser Lamorlaye sans s'y arrêter : ouvrir l'accès rue du général Leclerc sur l'avenue de la Libération, signaler sur l'avenue de la Libération les parkings en centre ville, signaler les différents lieux où il y a des commerces, ...

- Il faut que la ville soit belle : devantures, décorations, fleurs, ... Pour qu'on y vienne pour le plaisir.

- Et surtout il faut que le client, qui est aussi un habitant, ressente un sentiment d'appartenance, qu'il aime sa ville, qu'il s'y sente bien. 
C'est un problème qui est bien plus complexe que la pose d'une banderole !
premier axe : la concertation ; il faut que les habitants soient associés au travail municipal par une information sans tabou et sans autosatisfaction ; qu'ils soient sollicités pour donner leur avis ; qu'ils sachent pourquoi on a suivi ou pas leurs recommandations ; qu'on expose clairement les contraintes.
deuxième axe : offrir une vie culturelle locale qui soit l'occasion de se rencontrer, de partager des émotions, de vraiment vivre ensemble et non simplement à côté les uns des autres.

4) Enfin, une ville ne se découpe pas en rondelles !
Il n'y a pas des problèmes (et des solutions) pour les commerçants qui soient indépendants des problèmes des piétons, des automobilistes, des riverains, ...  Il faut écouter chaque demande spécifique mais il faut décider en pensant aux interactions possibles. La pire des choses - et Lamorlaye la connait bien- c'est faire et défaire : personne n'est content et l'argent s'envole...
Par exemple, chacun sent bien à Lamorlaye que les sens de circulation sont à réorganiser. Mais cela ne s'improvise pas au cours d'une réunion de quartier ! La réunion de quartier doit permettre d'identifier un problème (par exemple celui de la rue du Vieux Château), de rassembler les idées des personnes directement impliquées. Il faut ensuite réfléchir à ce que telle modification va induire dans tout le reste de la ville ! Élargir le champ de la concertation ; et intervenir avec le maximum de chances de ne pas "déplacer" le problème qu'on voudrait résoudre. Prendre conscience de cela est important.

En tant que liste Lamorlaye Autrement, minoritaire, nous avons toujours soutenu que le transport, l'emploi, le logement étaient prioritaires.
Ces notions défendent aussi ce qu'on appelle "le petit commerce" ou "commerce de proximité", car le transport facilite le commerce, le logement est pour les commerçants eux-mêmes ou pour leurs employé(e)s, l'emploi est en grande partie celui que les commerçants fournissent.
Pourquoi les trottoirs sont-ils délaissés, les vitrines de certaines boutiques à l'abandon - en plein centre-ville ? Les élus des majorités successives ne font-ils jamais leurs achats sur place, ne se sont-ils pas rendu compte que l'on risquait régulièrement de se tordre la cheville ou de se faire heurter par une voiture en allant acheter son pain ou son journal ? 
Notre liste Lamorlaye Autrement considère que le commerce, comme l'artisanat ou les métiers de services, est essentiel pour notre ville, nous voulons l'encourager à se développer comme un service pour l'ensemble de la population.
Si le Groupement de commerçants nous transmet un compte-rendu complet de la réunion (cet article n'y prétend pas) et s'il nous y autorise, nous le mettrons volontiers en ligne.

Nous répétons nos remerciements pour cette initiative : tout ce qui va dans le sens du dialogue constructif est utile !

jeudi 6 mars 2014

Lucienne Jean : n'est-ce qu'une maladresse ?

Il y a des ambiguïtés à éviter en campagne électorale, surtout quand on est encore maire !
Par exemple, une photo de M. Garnier est paru dans la presse (Oise-Hebdo du 26 février 2014) sous fond d'arbre de Noël municipal : photo du candidat ou photo du  maire ? Oh ! Certainement une erreur du journal.
Autre exemple, des "réunions de quartier" annoncées dans un tract de M. Garnier : réunions électorales ou réunions municipales de (comités) de quartier ? Cette fois les mots choisis sont bien ceux du candidat comme l'atteste la mention obligatoire "vu, le candidat". L'électeur attentif ne s'y trompera pas bien sûr. Et l'étourdi, le pressé qui lit en diagonale, ne pourra s'en prendre qu'à lui-même s'il pense que les comités de quartiers (par ailleurs mis en sommeil depuis juillet 2013) sont soudain réactivés...

Il y a aussi des symboles qui, parce qu'ils nous appartiennent à tous, ne doivent pas être utilisés pour construire l'image d'un candidat. Le drapeau français est, c'est évident et c'est rappelé dans le mémento du (parfait) candidat, au premier rang de ces symboles. Pourtant, il flotte délicatement derrière M. Drumont sur la page d'accueil de son blog...

Maladresses que tout cela ? Pas sûr... Et si c'était le cas cela montrerait un manque de respect de règles pourtant bien connues.
Mais le plus désolant est ailleurs. Car ces règles (un maire sortant ne doit pas utiliser dans sa campagne sa position de maire, un candidat ne doit pas utiliser les couleurs du drapeau français) découlent d'un principe simple et  très républicain : le respect de l'égalité des candidats devant les électeurs !

Autre couac irritant même si on ne sait pas à qui l'attribuer :  il y a eu une commission d'urbanisme le 26 février. je n'y ai pas participé et pour cause : je n'avais pas de convocation ! J'ai trouvé aujourd'hui (5 mars) dans mon casier à la mairie une convocation à mon nom, mise sous enveloppe à mon adresse personnelle... Une enveloppe visiblement destinée à être postée ! Mais qui est restée en mairie... Certaines commissions envoient un mail et ensuite, selon les délais, la convocation papier est soit déposée en mairie soit dans la boite personnelle des membres concernés. J'ai vu le maire ce soir au conseil communautaire : il m'a attendue le 26 pour commencer la réunion ! Et était surpris de mon absence non excusée... A cette réunion il n'y avait que 2 membres de son équipe : sur les 8 membres de la commission c'est bien peu...

Consolons-nous ! C'est moins grave que cette petite histoire : il était une fois, dans une petite ville bien tranquille, une liste de la même couleur politique que le maire sortant, liste conduite par un adjoint dissident ; le cas est si banal qu'il ne ferait pas une histoire ; sauf que cette liste n'arrive pas à obtenir les attestations d'inscription sur les listes électorales de ses candidats ! C'est au maire de les signer ; et le maire ... ne viendrait plus en mairie !
Heureusement ça ne se passe pas comme ça à Lamorlaye !

lundi 3 mars 2014

Lamorlaye Autrement : la liste un par un et par eux-mêmes

Tous les liens ne sont pas encore actifs ! 
Nous les metrons à jour peu à peu... au gré des contributions de chacun. 
En ... les liens actifs - en ...   les liens en attente 


............

............

............

............


...