pour être informé à chaque nouveau message, merci de fournir votre adresse électronique et valider

samedi 31 janvier 2009

Lucienne Jean : après le conseil municipal ...

Nous avions "préparé" ce conseil qui traitait du DOB (Débat d'Orientation Budgétaire) en écrivant une longue lettre au maire : bilan et perspectives en quelque sorte.
De cette lettre, nous avons fait un Convergences : le N° 24 n'est pas dans les kiosques mais sera ces jours-ci dans votre boite à lettre ! Il est aussi -avec la lettre exacte envoyée au maire sur le site du CACGL : http://cacgl.free.fr/ mais est aussi accessible ici-même avec la lettre.
Mais en fait il m'a semblé au cours du Conseil que ce travail ne nous avait pas vraiment préparés à la discussion !
Impression bizarre en conseil d'avoir déjà dit ce qu'il faudrait dire ici et maintenant !
Pourtant je crois que ce que nous avons essayé de faire est juste :
- proposer des axes de travail : logement social - résidences personnes âgées - PLU - patrimoine - analyser et critiquer ou se poser des questions sur les projets de la majorité : une nouvelle école ? éclairage des routes ? nouveau parking ?
- s'expliquer sur ce que nous proposons pour les impôts locaux.
Tout cela est sans effet immédiat ; mais la majorité ne peut pas les ignorer totalement non plus !
A noter qu'après mes remarques sur le PLU, je suis (certainement avec toute la commission urbanisme) "invitée" à la première réunion de travail pour l'étude urbaine menée par le PNR.
et nous avions un dossier sur les différentes formations offertes aux conseillers mis ce soir sur nos tables... C'est une de nos demandes en suspens soulevée dans notre lettre ... Simple coïncidence , c'est sûr !
Au fond, peut-être n'avons nous pas si mal travaillé ce soir !
Demain le CACGL et la liste Lamorlaye Autrement organise un goûter vœux- galette- discussion si on veut …
Sur ce blog nous vous avons déjà présenté nos voeux les meilleurs... Nous avons voulu créer une occasion de rencontre amicale -sans ordre du jour- entre tous ceux qui font partie, soutiennent ou considèrent avec attendrissement ou étonnement notre Comité !
Et c'est devenu -d'extrême justesse- un goûter "voeux de la gauche de Lamorlaye" !
Nous partagerons la dernière galette des rois de l'année, nos meilleurs voeux réciproques, le verre de l'amitié, nos remarques et impressions sur l'actualité politique et nos activités dans ce domaine : le SAMEDI 31 JANVIER 2009 à partir de 17h, dans la salle N°3 du Foyer culturel de Lamorlaye
C’est un peu tard pour l’annoncer ! Mais si vous êtes intéressé et… disponible vous êtes bienvenu !

jeudi 29 janvier 2009

Lucienne Jean : horreur à Gaza ; foule et dynamisme à la manifestation...



J'ai reçu 2 diaporamas qui sont sans doute diffusés des milliers de fois sur le web mais je vais tout de même essayer de les mettre en ligne ici.

D'abord celui qui est consacré à la mort à Gaza, d'une jeune américaine Rachel Corrie venue en Palestine avec une association "Mouvement pour la justice et la paix" ; si ce diaporama est sincère elle n'est pas morte à cause d'une balle perdue ! Elle est morte écrasée par un char... israélien. Ce qui est pour le moins choquant ! Et m'incite à vous donner ausis à lire un éditorial récent de Michel Warschawski : un militant israélien de la paix entre les peuples (et les états) palestinien et israélien ; je l'avait trouvé juste mais un peu rude ; après le diaporama sur Rachel Corrie je le trouve nécessaire.

L'autre diaporama met en scène les traitements de faveur (et assez conséquents) attribués par les députés... aux mêmes députés ! C'est drôle et certainement vrai ! Et donc assez triste même si on sait que les partis ne peuvent vivre sans l'argent que leur reversent leurs élus... Au final je le laisse se répandre sans mon aide, si insignifiante qu'elle soit... Ce genre de diatribe est un rien populiste ; même si, sur le fond, je trouve qu'être député (ou ministre ou... président de la République) est d'abord un honneur et une responsabilité que les heureux élus ne doivent qu'à la confiance de leurs électeurs et certainement pas une façon de s'assurer un train de vie supposé "digne de la nation" ou une douce retraite ! Je préfèrerais bien sûr que nos députés bénéficient -comme ce devrait être pour tout citoyen- d'un temps de formation pour qu'ils retrouvent vite un travail quand ils ont perdu leur mandat... D'autant plus que je pense qu'ils ne doivent ni cumuler les mandats ni se représenter indéfiniment pour le même mandat local et/ou national.

Je préfère donc vous offrir quelque chose de plus vivifiant : les photos de la manifestation d'aujourd'hui (en fait d'hier 29 janvier) à Creil ! Elles apparaissent en début de message et dans un ordre aléatoire : je ne contrôle pas vraiment l'insertion des images ! Le monsieur qui avait cette magnifique pancarte dans le dos en avait une autre qu'il poussait devant lui : elle était fixée sur un bâton munie d'une roulette ! Un vrai pro de la manif !
A cette manifestation, nous avons rencontré nos amis de la gauche du coin : en particulier nos élus de Gouvieux et Chantilly ; et une ancienne morlacuméenne, aussi ancienne adhérente du CACGL, partie plus au nord depuis 4 ou ou 5 ans ... Salut Bernadette ! Ca fait plaisir de se retrouver ; et dans la foule (car on était très nombreux ce matin à Creil) c'était une vraie surprise !

jeudi 22 janvier 2009

Lucienne Jean : Sans papiers, sans voix, sans droits




Aujourd’hui, nous avons participé au premier Cercle du Silence organisé à Creil . Cercle du Silence pour rappeler qu'un sans papier c'est quelqu'un qui essaye de devenir invisible et muet.


Nous étions 3 de Lamorlaye ce qui n’est pas beaucoup… Mais nous étions contents d’y être et de participer ainsi au travail qui est fait à Creil et ailleurs pour soutenir et aider les sans-papiers.
Un tract était diffusé pour cette occasion : tract qui a le soutien du CACGL et de notre liste Lamorlaye Autrement. Nous avons d’ailleurs parlé de cette manifestation dans notre tribune politique de décembre : notre appel c’est sans doute perdu entre sapin et cotillons…
Voici les raisons de manifester pour les sans-papiers, telles qu’elles sont listées dans le tract :
« Nous refusons que chaque jour, des personnes sans papiers soient arrêtées, mises en centres de rétention, expulsées.
Nous refusons que soient appliquées en notre nom, des décisions politiques qui broient des familles, des couples, des individus.
Nous refusons que des hommes, des femmes, des enfants, puissent être traités sans le respect et la dignité dus à tout être humain.
Nous refusons cette chasse aux étrangers qui inflige aussi des traumatismes profonds à ceux qui en sont les témoins, à la société toute entière, aux enfants particulièrement. Les atteintes à la dignité de quelques uns blessent tous les hommes dans leur humanité.
Nous dénonçons la tentation de fonder les comportements de notre société sur la peur de l’autre et de l’étranger.
Nous affirmons la nécessité d’adopter une véritable politique d’immigration, soucieuse de réduire effectivement les inégalités entre les pays du Nord et du Sud, et respectueuse des droits humains. »
Oui, c’est pour toutes ces raisons que nous étions là et que nous reviendrons le jeudi 26 février et le jeudi 26 mars !
Et je suis encore confortée dans cet engagement (bien peu de chose mais j’aurais honte de ne pas le faire) quand je découvre en rentrant encore un message appelant à l’aide pour un de ceux qui sont, à leur corps défendant et de leurs vies bafouées, la couronne de lauriers au front de M. Hortefeux ; encore pire depuis peu, c’est M. Besson qui prend le rôle ! Enfin c’est pire quand on pense que ce monsieur était, il y a peu, étiqueté « de gauche » ! Mais dans les faits rien ne change ; dans notre douce France on gagne ses galons en pourchassant des gens dont le seul tort est de croire ce que racontent nos livres d’histoire : vous savez, la France, mère des Libertés, championne des droits de l’homme, celle qui écrit Liberté, Egalité, Fraternité sur ces plus nobles murs… C’est donc cet ex-socialiste (et pas n’importe lequel, le conseiller de Ségolène Royal) qui va tenir à jour son cahier de devoirs : une coche par enfant, par père ramené de force dans un pays qu’il a quitté pour des tas de raisons, le plus souvent la guerre ou la pauvreté, ou la guerre ET la pauvreté…
De qui s’agit-il aujourd’hui ?
Je recopie ici le message comme il m’a été envoyé :
« Djessy a 12 ans, elle est congolaise. Elle était élevée à Brazzaville par sa grand-mère. Mais cette dernière, vieillissante et malade, ne pouvait plus s'occuper d'elle. Le père de Djessy ayant disparu, elle est envoyée au Bénin, chez un oncle, il y a 4 ou 5 mois.
Hier soir, Félicité, la mère de Djessy (qui est en situation régulière) reçoit un coup de fil de l'oncle lui disant qu'il place l'enfant dans un avion pour Paris (avec un passeport bricolé, peut-on supposer). Pour aller la chercher Félicité (qui n'est pas en très bonne santé) se fait accompagner d'une amie.
A l'arrivée, à 6h du matin, l'enfant (12 ans !), sa mère et l'amie sont interpellées et placées en garde à vue.
On en est là à l'heure où nous écrivons. On peut supposer que l'argumentation du gouvernement pour justifier l'injustifiable sera qu'on ne peut pas laisser entrer tout le monde, même les enfants, avec des faux papiers. Peut-être, mais la bonne question est à poser en amont : la politique de refus systématique du regroupement familial et des visas pour « freiner l'immigration familiale » aboutit à placer les familles dans des situations impossibles. Comment laisser les enfants au pays, livrés à eux-mêmes, réduits à l'indigence, dans des pays pauvres. Les familles font ce que tout le monde tenterait à leur place : sauver les enfants en les faisant rejoindre leur père ou leur mère dans le pays où ils vivent.
C'est ce qu'avait fait Williana (jeune congolaise internée quatre jours en zone d'attente pour avoir possédé un faux passeport), c'est ce qu'a peut-être fait l'oncle de Djessy. C'est illégal, sans doute mais c'est parfaitement légitime. Quand les lois placent les gens dans l'obligation de les enfreindre, c'est que les lois sont mauvaises et qu'il faut les changer.
En attendant, les victimes de ces lois iniques sont Djessy en garde à vue à l'âge de 12 ans, sa mère, ses deux autres enfants (Prince, 6 ans, et Lisa, 3 ans), Regina, l'amie embarquée dans cette histoire de fous malfaisants et ses quatre enfants pour l'heure privés de leur mère.Il faut que ça cesse ! Que Djessy, Félicité et Régina soient immédiatement libérées. Et que les textes qui engendrent ces situations soient abrogés au plus vite. »
Ce message est éloquent !
Mais hélas il ressemble à beaucoup d’autres reçus hier, la semaine dernière, il y a un an, ou plus loin encore !
Alors, soyons encore plus nombreux dans un mois pour former tous ensemble un grand Cercle du Silence devant la gare de Creil ;

vendredi 9 janvier 2009

Lucienne Jean : Faut-il commenter la cérémonie des voeux ?

En principe, c'est le moment consensuel par excellence ! Et pour ma part j'y vais sanns esprit de polémique : se souhaiter la bonne année me semble très naturel et réconfortant ; on n'est pas obligé d'être d'accord sur tout pour celà !
Mais tout de même les attaques en règle du CG et du CR par M. Marchand me donnent le droit de réagir !
Les décisions du CG et du CR annoncées comme mauvaises par M. Marchand concernent bien sûr le point hyper-sensible des subventions ! Nos villes vont être, parait-il, moins bien servies car le CG et le CR vont attribuer les subventions en priorité aux communes qui demandent déjà à leurs habitants une participation conséquente par l'impôt local ; en clair, si les impôts locaux de la commune sont au-dessus de la moyenne de sa strate, elle peut espérer des subventions plus fortes que la commune qui reste en dessous !
Horreur !
Mais le CG et le CR ne font qu'appliquer cette année la règle que l'état applique lui-même et que M. Woerth (il écoutait sans broncher le discours de M. Marchand) connait mieux que quiconque !
En effet, la dotation DGF (dotation globale de fonctionnement que chaque commune reçoit chaque année) est calculée en tenant compte de la marge dont dispose la commune sur ses ressources venant de l'impôt local : si une commune est en dessous de la moyenne de sa strate dans le prélèvement de l'impôt local elle touchera (toutes choses égales par ailleurs) moins de DGF qu'une commune qui se trouve au-dessus de la moyenne...
Autrement dit -comme M. Marchand le reproche au CG et au CR - l'état nous dit "aide toi d'abord..."
Et c'est la loi de finance qui fixe cette règle. Et qui donc s'occupe des finances en ce moment ?

Le problème le plus important à mon avis c'est que l'impôt local ne tient pas compte du niveau de ressource des gens ; il est donc très injuste comparé à l'impôt sur le revenu qui est -pour le moment encore- progressif ! De plus, la comparaison est faite sur les taux appliqués sans tenir compte de la disparité des bases locatives. Ces bases sont bien sûr plus fortes dans le sud de l'Oise... Donc -malgré des taux inférieurs à la moyenne- le produit de l'impôt n'est pas particulièrement faible pour la plupart des gens !

A ce propos on peut regretter que la municipalité n'applique pas -cette année encore- l'abattement spécial qui pourrait diminuer l'impôt local payé par les plus bas revenus ! On n'en a pas discuté ! Pourtant nous l'avons demandé assez tôt en 2008 !

Comme on peut regretter que le CG et le CR imite l'Etat ! C'est comme dans les cours de récré : qui a commencé ?

En fait j'aurais juste apprécié que M. Marchand cite le modèle qui inspire le CG et le CR !
Il aurait pu aussi rappeler que même si l'augmentation votée par le CG est forte elle s'applique sur des taux très petits...

Autre mauvaise décision du CG selon M. Marchand : elle concerne les assistantes maternelles. La droite voudrait qu'on suive le modèle mis en place par Gouvieux pour tout le département ! Mais ça me parait normal que le CG préfère laisser à la CAF le soin d'encadrer et d'organiser les assistantes maternelles plutôt que de susciter une multitude d'associations d'assistantes maternelles dans le département... Mais bien sûr, si la CAF finance beaucoup, les communes doivent tout de même participer au financement : c'est ce que nosu avons voté au dernier conseil municipal à Lamorlaye concernant le Centre social.
Au fond l'idée de M. Marchand ce serait que le CG se substitue aux communes pour les assistantes maternelles ; en même temps on n'utilise plus la "compétence" CAF dans ce domaine... Ni la notion de quotient familial pour les tarifs... Mais je ne crois pas que la petite enfance entre dans les compétences (déjà assez lourde) du CG ! Les collèges par contre en font bien partie ! Et l'opération ORDI-60 qui déplait tant à la droite peut, si elle est bien préparée, certainement apporter aux élèves une aide dans leur travail ; et une égalité devant l'usage de l'informatique ! Nos villes du sud de l'Oise ne sont sans doute pas les plus en manque sur ce point ; mais elles ne sont certainement pas représentatives de l'ensemble du territoire de l'Oise.

Bonne année tout de même, Messieurs nos élus ! Et bonne année à Mesdames les élues même s'il n'y en avait pas beaucoup autour de notre maire !

lundi 5 janvier 2009

Lucienne Jean : Bonne année ?

On aimerait bien !
Mais 2009 commence dans le drame et le sang à Gaza !
Après les énormes manifestations de soutien au peuple palestinien de samedi, le CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) a manifesté à son tour dimanche pour défendre la politique d’agression israélienne : c'est son droit bien sûr ! Seul problème : il veut le faire au nom de « tous les juifs » qu’il se croit en droit de représenter !!!
Donc si on est juif (d’origine ou par croyance) on est embarqué avec lui ! Pas très correct ça ! La France est bien un pays laïque (encore ?) : donc on est français et c’est tout. Le reste (chrétien, musulman juif, bouddhiste, …) est l’histoire personnelle de chacun et n’est pas sensé déterminer un choix politique !

Alors, pour contrebalancer cette forme de prise d’otage (et c'est ce que je ressens) je vous propose un message de l'UJFP (Union Juive Française pour la Paix : http://www.ujfp.org/) :
« Les opposants à l'agression israélienne existent aussi en Israël, certains, comme les objecteurs paient leur engagement par des peines de prison:tous les Israéliens ne sont pas complètement aveuglés. Même si les partis institutionnels (à l’exception du Parti communiste et des formations arabes à la Knesset) se sont tous ralliés à « l’union sacrée » comme veut la tradition en temps de guerre, la société civile continue à faire de la résistance. À commencer par les objecteurs de conscience, qui n’ont pas baissé les bras et dont plusieurs militants purgent actuellement des peines derrière les barreaux des prisons militaires pour insoumission et refus de faire leur service militaire (obligatoire) dans les territoires occupés, voire pour refus tout court d’être incorporés dans une armée d’occupation. D’autres groupes de citoyens ne sont pas en reste : des syndicats étudiants, la Coalition des femmes pour la paix, les Médecins pour les droits humains, les Rabbins pour les droits humains, Gush Shalom (le bloc de la paix), les Anarchistes contre le Mur, le Centre d’information alternative de Jérusalem et bien d’autres encore, réunis dans la Coalition israélienne contre la guerre. À cela il faut ajouter un certain nombre de journalistes et d’intellectuels dissidents qui font entendre leurs voix. De cette mouvance critique, allant des pacifistes de conviction aux militants anticolonialistes, la presse israélienne ne parle guère. Pas plus que la presse internationale. Et pourtant, cette dissidence israélienne existe bel et bien et c’est elle, avec ses relais dans l’opinion internationale, qui représente un véritable espoir de paix, car fondé sur l’exigence de justice à l’égard du peuple palestinien. C’est à la résistance légitime du peuple palestinien et à l’activité courageuse des Israéliens antimilitaristes que nous exprimons notre soutien, dans la perspective de créer les conditions pour d’une véritable solution politique sur cette terre où ne cesse de se répandre le sang de victimes innocentes. »

On peut être juif et même israélien et se sentir solidaire du peuple palestinien ! C'est bien de le dire ! Pourtant je préfèrerais de loin qu'on ne pose pas le problème en ces termes religieux ou raciaux...

Et voici 3 manifestations locales de soutien au peuple palestinien :
- JEUDI 8 janvier, à partir de 17h, à Beauvais, Fontaine St Pierre (rues piétonnes)
- VENDREDI 9 janvier, à 18h, à Montataire, Place de la Mairie (avec un appel à la participation de toutes les villes de l’Oise jumelées avec des camps de réfugiés palestiniens)
- SAMEDI 10 janvier, à 15h, à Creil, place de la gare.
J’espère qu’on y demandera, haut et fort et sans prières d’aucune obédience, l’arrêt de cette agression israélienne : injuste, terriblement brutale et meurtrière et qui ne peut certainement pas résoudre le problème israèlo-palestinien ni éteindre la violence du Hamas. Il faudrait que l’Europe et l’Onu agissent vite ! Pour s’interposer, pour relancer les discussions entre les 2 parties, pour aussi donner vraiment aux palestiniens les aides qu’on leur promet…
Malheureusement l’Europe a plutôt encouragé Israël à se lancer dans cette attaque quand ses Ministres de Affaires Étrangères ont décidé le 8 décembre de rehausser les relations avec l'État d'Israël, contre l’avis du Parlement européen !

Dans tous les vœux d’usage en cette période on évoque facilement la PAIX !
Il ne faudrait pas que cela reste un vœu… pieux !

En écrivant ceci je me rends compte que dans notre tribune politique de janvier, nous vous présentons nos vœux bien sûr ; et avec beaucoup de sincérité !
Mais nous n’avons pas formulé des vœux pour la Paix, la Compréhension et l’Amitié entre les peuples… Dites, ce n’est pas à cause de ça que le monde va si mal ?
Pourtant nous n’avions pas oublié ! Mais nous avions utilisé tout notre quota de mots !