pour être informé à chaque nouveau message, merci de fournir votre adresse électronique et valider

lundi 29 septembre 2008

Lucienne Jean : café citoyen ou la vie cachée des comités de quartier

Nous étions 18 au Caméléon samedi après-midi ; 18 semble notre chiffre 'café-citoyen' : c'était aussi le nombre de participants du café citoyen de février 2007 sur le logement !Merci à Eric Montès, Robert Monier et Thomas Roche pour l'ensemble des informations qu'ils nous ont apportées Merci aux participants : majoritairement proches du CACGL certes ! Mais nous apprécions la démarche des deux personnes venues à la réunion avec leurs convictions 'de droite' ; c'est ça aussi l'ouverture.Nous avons décidé de faire du compte-rendu de ce café-citoyen le thème de notre tribune politique d'octobre ; mais voici quelques impressions en primeur et sans contrainte de place !
Après un tour de table où chacun se présente rapidement, la parole est à Eric Montes, adjoint à Creil et responsable du PRG pour la Picardie ;
Avec un retour sur l’histoire : des groupes d’action municipale de Michel Rocard dans les années 60, aux premières mises en place à Grenoble en 68 avec les ateliers public d’urbanisme à la loi Vaillant de 2000 sur la démocratie locale. Creil a mis en place ses comités de quartier depuis 1995.
Puis il a brossé un bilan de l’expérience creilloise : la nouvelle mandature a d’ailleurs réfléchi sur ce bilan avec une décision qui pourrait nous faire réfléchir aussi : Creil avait 5 quartiers et va en avoir bientôt 9 ou 10 ! La taille du quartier doit permettre aux habitants d’appréhender vraiment « son » quartier.
Robert Monier est lui chargé de mission auprès du maire de Montataire. Montataire a commencé à travailler sur la démocratie participative à partir de 2000 à l’occasion d’un énorme projet de restructuration de tout un quartier ; les habitants ont été associés à toutes les étapes depuis la décision de démolir de vieux HLM à la préparation de la fête d’inauguration. Il y a eu aussi un travail de mémoire mené avec de vrais moyens et avec les habitants bien sûr ! Nous n’en avons pas parlé mais j’ai lu le livre édité par la ville « Les Biclounes » avant la destruction…
Sur les gros projets Creil va aussi réunir toute la ville : enfin il faut relativiser : il y a –et c’est dommage- assez peu de participants par rapport au nombre d’habitants !

Thomas Roche, étudiant à Lille nous a parlé de l’expérience de cette ville énorme par rapport à Lamorlaye (plus de 220000 habitants) ; du fait de sa taille, Lille a des mairies de quartiers et les comités ont été calqués sur les territoires des mairies. Toujours à cause de sa taille Lille était obligée de créer des comités : à Lamorlaye, Creil ou Montataire c’est un choix municipal.

L’ensemble de la discussion a mis en avant à la fois la grande richesse de cette démarche de démocratie participative et les points qui peuvent poser problème ; nous avons terminé par un tour de table qui s’est révélé être déjà un mini comité de quartier !
Voici un compte-rendu rapide : il a servi de base à notre prochaine tribune politique.

Il y a deux démarches possibles pour définir les comités de quartier : l’une basée sur un découpage géographique (ce qui est fait à Creil, Lille et bientôt chez nous) ; l’autre centrée sur les projets (comme à Montataire) ; dans le premier cas il parait essentiel de créer en plus des comités transversaux : très vite ce devrait être le cas à Lamorlaye pour l’étude urbaine qui va commencer ou pour l’avenir du château.
A noter
-1- que l’étude urbaine votée il y a peu doit reprendre le travail sur le PADD : reprendre les orientations définies par la mandature précédente est logique ; par contre il ne faudrait pas refaire l’excellent travail d’étude de l’existant déjà fait, validé et… payé !
-2- que le maire envisage de louer une partie du château à la chambre de commerce : il ne faudrait pas que cette décision bloque les choix municipaux pour le château.(travail qui nous paraissait
Les difficultés rencontrées dans la vie des comités de quartier : des pièges à éviter !

- difficile de faire participer les jeunes et ceux qui travaillent en dehors des environs immédiats de la ville.
- difficile d’avoir des participants représentant bien les différents types de population d’un quartier, l’objectif étant une sorte de parité sur le sexe, l’âge, l’origine socioprofessionnelle, …
Ici, la taille des quartiers, la pertinence du découpage de la ville, les horaires proposés pour les réunions sont déterminants ; choisir un horaire et/ou un jour c’est choisir un type de participants ! Il faudrait que ces horaires soient très larges ou très variés !

Les « plus » constatés : ou pourquoi il faut développer cette idée de démocratie participative !
- les demandes des habitants d’abord très individualisées tiennent progressivement plus compte de l’ensemble (rue, quartier, ville) dans lequel ils s’insèrent. Par exemple les mamans ne veulent pas des rollers ! Les personnes âgées ne veulent pas de bruit ! Les rollers veulent passer partout (mais en général les jeunes concernés ne sont pas aux réunions)…
- les habitants s’approprient mieux les réalisations faites à leur initiative : plus de satisfaction, utilisation plus respectueuse. C’est sensible dans les quartiers dits difficiles. Et rejoint une autre démarche signalée par Robert Monier : les chartes d’escalier –signées solennellement par tous les locataires et le directeur de l’OPAC- ont permis une remise en état des parties communes des HLM avec une prise en charge par tous du maintien en bon état et même avec des plantes vertes !
- la vision très différente que les élus, les gens de métier et les habitants ont des problèmes fait des comités un nœud de contradictions : en les dépassant tout le monde progresse ! Et il y a plus de convivialité entre les habitants
Mais il y a de vrais défis à relever pour la municipalité !
- répondre à l’attente : trouver assez vite des solutions aux problèmes soulevés ; celles imaginées au départ ou d’autres élaborées ensemble.
- accepter de travailler sur des projets non totalement « ficelés » : et prendre le risque que la solution retenue ne soit pas celle initialement préférée par la majorité
- réserver dans le budget « une part non affectée » mise à disposition des quartiers pour la réalisation de leurs demandes

Pour finir voici quelques uns des problèmes évoqués dans le tour de table :
- vitesse excessive sur la route de la Seigneurie, comme dans le Lys
- circulation en centre ville pour les piétons, poussettes, …
- cars scolaires souvent à moitié pleins
- odeurs de fumier (stocké trop longtemps) et inondation dans la partie sud-est de Plein Soleil
- dégradation de la forêt du Lys
- entretien de parties privatives non utilisées par le propriétaire rue du Puits Bray – entretien général de cette rue qui est encore une voie privée même si elle est –très- ouverte à la circulation !
Conclusion provisoire :
Nous avons appris en deux heures beaucoup de choses sur le fonctionnement réel, le ressenti des élus, leurs difficultés mais aussi leurs fiertés : « la vie cachée des comités de quartier » en somme !
Nous avons eu un moment d’échange, ouvert et public qui même si on peut regretter le petit nombre de participants a été un moment sympathique et riche.
Et en même temps nous avons apprécié les tartes préparées par le patron du Caméléon !

mercredi 24 septembre 2008

Lucienne Jean : encore le café citoyen !

Oise-Hebdo a fait un "vrai" article sur notre café- citoyen ! C'est une bonne chose bien sûr ! Mais je ne me reconnais pas tout à fait dans les citations -avec force guillemets- que le journaliste m'attribue ! J'ai expliqué notre projet par téléphone et je n'ai pas employé ce vocabulaire guerrier ! Pas plus que je n'ai pensé à la jeunesse : là j'aurais dû !
Ce que j'ai dit et qu'on retrouve de façon subliminale dans l'article c'est que les gens de gauche qui habitent Lamorlaye font souvent le choix de militer ailleurs (en entreprise ou à un autre niveau dans un parti) comme s'ils considéraient que la cause de la gauche était perdue d'avance à Lamorlaye. C'est aussi ce que dit la tribune politique de la majorité dans le numéro de septembre ; et, effectivement, le CACGL est sur une position différente : nous voulons faire vivre la gauche morlacuméenne ; la rassembler ; et surtout la rendre utile : utile pour les morlacuméens ; utile aussi pour l'image de la gauche et la diffusion de ses idées

Dans mon dernier message j'annonce un billet d'invitation destiné aux conseillers de droite : j'ai choisi de leur distribuer simplement Convergences (je l'avais déjà déposé pour le maire car ça me semble normal qu'il sache ce qui est diffusé dans sa ville) : notre café-citoyen est bien sûr ouvert à tous ! Cela va de soi. Mais ce n'est pas une exposition de peinture où on invite les notables : viendront nos concitoyens de gauche ou de droite intéressés par le sujet et par le débat !
Ce soir nous avons, en 2 heures chrono, tenu notre réunion CACGL d'avant conseil : un petit point sur l'organisation du Café citoyen et la distribution de Convergences (terminée par épuisement du stock) et nous avons ensuite discuté des différends dossiers du prochain conseil pour définir ensemble nos positions.
Peut-être aurez-vous droit à un message compte-rendu après le conseil ! Mais venez plutôt y assister : on y apprend beaucoup sur les projets de la ville !

mardi 23 septembre 2008

Lucienne Jean : café citoyen et autres nouvelles...

Convergences N°22 est dans les boites ! Enfin presque toutes les boites : les 2000 exemplaires que nous avons tirés ne suffisent évidement pas pour une distribution complète.
On espère toujours que celui ou celle qui ne l'a pas eu le lise sur le site : cacgl.free.fr ; le journal est en ligne ; et avec des compléments, comme pour les DVD !
Ce Convergences parle de deux "avancées" récentes de la municipalité : l'adhésion à l'EPFLO qui n'a de sens que si on veut créer du logement social ; et les comités de quartier.

C'est sur le thème des comités de quartier et de (plus) de démocratie participative que nous proposons, samedi 27 un "café citoyen".

Pourquoi café citoyen et pas une réunion publique ?
D'abord pour le mot citoyen !
Et par référence au "café philo" : ambitieux mais bon enfant (même si je n'ai personnellement pas encore participé à un café philo c'est l'idée que j'en ai).
Autre référence, les "repères de Là-bas si j'y suis" : l'émission de Daniel Mermet sur France Inter : avec son positionnement politique à la gauche de la gauche, c'est un ton unique sur les ondes.
Et aussi parce que ça se passe dans un lieu ouvert : un café où on peut passer presque par hasard ; que nous ne sommes pas stressés par le nombre de présents car la place est, de toutes façons, limitée; vous pouvez intervenir plus facilement ; ...

Petit rappel : on est dans un café donc on peut (en fait on doit !) consommer...

Nous avions organisé en 2007 un café citoyen sur le thème du logement. Il y avait eu des échanges intéressants entre les participants : des gens de gauche - adhérents du CACGL ou anciens adhérents perdus de vue et retrouvés pour l'occasion- et des gens de droite... En particulier Mr Braudeau, conseiller municipal d’une des listes de droite minoritaire en 2001, avait apporté son point de vue et beaucoup d’informations. Nous allons d’ailleurs mettre un petit carton d’information-invitation aux membres du Conseil municipal 2008 ! C'est le principe : au café on discute et on refait volontiers le monde avec son voisin de comptoir !
Cette expérience et celle d'une "pizza citoyenne" en soutien à Ségolène Royal avant le 2ème tour des présidentielles nous ont laissé un sentiment positif : on ne voit pas des foules bien sûr, mais on établit un vrai contact...

Donc nous espérons que samedi prochain nous vous retrouverons à partir de 14h30 au Caméléon.

Je dis bien à partir de 14h30 : vous pouvez passer quand vous voulez ou pouvez ! Ce n'est pas comme au Foyer culturel où maintenant les retardataires sont stigmatisés : ils doivent sonner pour qu'un des organisateurs de la réunion descende ouvrir ! Quand on est en retard pour le Ciné-club par exemple c'est un peu traumatisant !

Dans les petites nouvelles locales, la fête du patrimoine a intégré une association nouvelle-née qui se consacre à l'histoire et, pourquoi pas, au patrimoine... Les manifestations se déroulaient dans le parc du château, le jardin de la vieille maison du 17ème siècle et l'église ; c'était très bien : vivant et sympathique ! Et rassurant pour l’avenir de la vieille maison : le projet de la nouvelle municipalité ne peut qu’en être renforcé. J'aimerais beaucoup voir au prochain Conseil municipal tous nos élus de la majorité (nous, les élus minoritaires de gauche ou de droite, n’étions pas convié à participer à la fête) dans le costume d'époque qu'ils portaient ce jour là ! Ca ne se fera pas bien sûr ; il faut rester sérieux...

Plus près de nous, hier a eu lieu la réunion des têtes de liste : un rituel d'avant Conseil qui permet peut-être de mieux préparer le Conseil municipal ; c'est ce qui c'est passé hier sur un point pour nous essentiel : le logement social !
J'avais demandé le 10 septembre à Mme Peltier -adjointe à l'urbanisme- de transmettre au maire des informations sur la possibilité de financement de préemptions dès maintenant par l'EPFLO (lisez Convergences si ce sigle vous est inconnu) : hier j'ai constaté que le maire n'en savait rien ; il a donc noté les informations en question et devrait avoir des précisions vendredi.
Idem sur les forages gérés par la Lyonnaise des eaux : on saura vendredi combien sont sur notre territoire : ce n'est pas anodin car l'eau puisée sur Lamorlaye appartient à Lamorlaye ... Et est actuellement vendue à Gouvieux et autres villes voisines au seul profit de la Lyonnaise !

A bientôt au Café citoyen ! Et juste avant, le vendredi, au Conseil municipal : là vous ne causerez pas mais c’est public ; et c’est la démocratie en action !

Hervé Moula : AAACH, commission associations etc

Voici, à chaud, le compte-rendu d’Hervé Moula ‏sur la commission AAAHC du 18/09/08.
AAACH pour Associations, Animation, Activité équestre et Hippique, Communication.

Mr Cazin et Mr Lesage étaient absents ; j'ai donc fait un tête à tête avec Mme Royer, Mrs Blandin, Riedel et Crépon pendant 2h1/2 ; il n'y a que Mme Royer qui parle...pour la Majorité.
Pourquoi la convention d'objectifs aux associations? Parce que les autres communes l'ont fait. Toute occupation de salle est assimilée à une subvention selon l'instruction du ministère. La responsabilité du maire est en cause. Ce sont des ordres de la préfecture qui contrôle avec la cour des comptes. Les associations sont réticentes mais s'y feront.
Les associations Tennis, Foot, Pingpong, Concerto, Comité des fêtes ont été contrôlées. Statuts, AG, comptes, professeurs diplômés, déclaration URSSAF. Les associations mercantiles seront évincées. La Convention d'objectif qui ne m'a pas été montrée me parviendra par mail.
Service aux Associations : il s'agit de conseil aux associations, d'aide à la tenue de comptes. Une grille comptable est prévue par Mme Allier. Aide aux Affiches, aux reproductions. Site internet. Forfait SACEM, forfait Assurances. Désir d'associer les Associations aux évènements. Grand spectacle danse, théâtre, musique de fin d'année en Juin inter-associatif. Réunion prévue début Novembre.
Journée patrimoine le 20/09/08 de 14h à18h dans le parc du château (le château lui-même reste fermé ainsi que la chapelle St Vaast) Le jardin de la Vieille maison est mis en exergue. Il est organisé une chasse au trésor pour les enfants autour du thème du patrimoine avec le concours de la bibliothèque où des vieux registres seront exposés. L'auteur du 18ème siècle Florian est à l'honneur, il y aura des conteurs.
Journée du Cheval : prévue le 12 Octobre. Défilé dans la ville de chevaux à partir de 11h30 en direction de FRANCE GALOP où il y aura une possibilité de se restaurer puis des attractions vers 14h : dressage, attelage de poney, course, carrousel, concours de saut avec entraineurs, jockeys, Afasec. L'idée de l’ALMA de faire quelque chose samedi 11 octobre est bien acceptée ; cela pourra être porté sur le programme officiel.
Pour Noël : Gouvieux a la Ferme, Chantilly a le Théâtre de rues, et Lamorlaye aura ... l'âne. Mme Royer fera venir des petits ânes pour animer le centre ville et créera également des animations de quartier avec musique et vin chaud !
Les banderoles : le Maire n'en veut pas !
Le Foyer Culturel qui est maintenant Maison close, pourra être agrémenté de panneaux d'affichage externe (sur notre proposition)

Fin de réunion 23h.

dimanche 14 septembre 2008

Lucienne Jean : Impressions d'après Forum

On va dire que c'est à cause des vacances, ce silence radio sur notre blog ! Et que maintenant il va se réveiller !
Samedi (hier donc, vu l'heure) était vraiment jour de rentrée à Lamorlaye avec le Forum des associations.
Une rentrée bruissant d'interrogations, d'inquiétude et même de colère !
Et toujours autour de la relation entre mairie et associations...
Et c'est autant un problème de fond : qu'est ce que la nouvelle mairie attend des associations ? Que va-t-on mettre dans cette "convention" dont parlent le maire et Madame Royer (adjointe entre autres prérogatives aux associations) ? C'est un peu l'Arlésienne : on en parle, on en parle ... Mais on ne sait pas à quoi ça ressemble !
Si l'idée est de clarifier la relation mairie-association et de mieux évaluer les charges et les coûts,; voire de mieux distribuer la manne en remettant de la transparence dans un système qui en a semble-t-il horreur c'est pour une part ce que nous annoncions dans notre programme (donc c'est plutôt bien !) ; mais le préalable pour la mairie est, d'une part, de dire clairement ce qu'elle veut et d'autre part et surtout de s'expliquer sur ses intentions et d'entamer des discussions avec les associations.
Un exemple significatif : nous sommes d'accord pour que le CCAS (Comité Communal d'Aide Social) s'occupe des colis de solidarité que le Comité des Cheveux Blancs distribuait 2 fois par ans aux personnes en difficulté financière qu'il pouvait contacter : ça correspond aux objectifs du CCAS et pour les Cheveux Blancs ça ne devrait pas remettre en cause ses autres activités et la partie correspondante de sa (très grosse) subvention ! Encore faut-il d'abord s'expliquer "gentiment" sur les objectifs et les modalités ! Et ne pas envoyer une lettre d’une grande sècheresse avant ! Nous soutenons l'idée que les prestations importantes (les voyages en particulier) proposés par les Cheveux Blancs ne devraient pas être gratuits et surtout pas pour tous ! Il est beaucoup plus sain de demander une participation symbolique aux uns (1€ par exemple) et une participation adaptée aux ressources aux autres ! Mais bien sûr il faut prendre le temps de la discussion... Pour l'instant cet aspect n'est pas posé et on ne sait pas pourquoi subvention serait réduite (hormis pour équilibrer le transfert vers le CCAS d'une activité).
D'ailleurs on ne sait rien sur les subventions sauf les bruits qui courent partout ; le Comité des Fêtes n'est plus autorisé à faire des voyages. Pourquoi ? On ne sait pas ! Il aurait mieux valu, là aussi, demander au Comité des Fêtes de réfléchir à ses tarifs (très élevés) et à une politique tenant compte des revenus !
Et puis il y a les nouvelles associations !
Celles qui à peine créées, sont intégrées dans le giron municipal : c'est le cas d'ALCAD une association historique qui "travaille" pour la journée du patrimoine... Journée qui serait mise sous le thème de 1750, date supposée de la construction de la plus vieille maison de Lamorlaye : celle du 2 rue du Vieux Château ; cette maison est de la fin du 17ème siècle ; sans grand rapport avec la date choisie...
Celles, toutes neuves aussi, entièrement pilotées par l'équipe sortante comme l'association qui travaille sur le handicap ; celle-ci, par son objet même, devrait être proche de la municipalité ; Mais j'ai un gros doute !
Finalement on est un peu à "Règlements de compte entre amis" ; car tous ces dirigeants sont très proches ou de la municipalité sortante ou de l'entrante...
Autre surprise qui peut devenir un vrai problème pour les usagers et un gros gâchis : les relations (il faudrait trouver un autre mot) entre le Centre social -qui fait globalement un travail remarquable et très utile - et la municipalité. Et ce n'est pas l'adjointe aux affaires sociales qui est en première ligne mais encore Mme Royer, toujours au titre des associations et de la recherche de salles pour Concerto ! Le Centre social est je crois le locataire de la ville : ça n'autorise pas la ville à envisager de disposer sans discussion préalable (encore une fois) d'une partie des locaux !

Mais le plus désagréable c’est la présence au Forum du « Cercle de Réflexion » dont chacun sait que c’est une émanation de l’UMP et la cheville ouvrière de la campagne du nouveau maire !

J’ai demandé avant le Forum si le CACGL pouvait participer au Forum : sans surprise, la réponse a été « non » ; car je « savais bien que ce n’était pas possible « … J’en suis presque d’accord : le CACGL qui ne dépend d’aucun parti mais affiche clairement que son objet de « réflexion » c’est la gauche, la citoyenneté, et donc bien sûr la Politique, n’a rien à devoir à la municipalité !

Je dis « presque » parce que, à l’échelle du pays, tous les partis politiques sont subventionnés par l’état ! Et que chacun considère que ce soutien financier est le meilleur garant de la démocratie et de la transparence…

Et je dis presque parce que l’EGALITE de traitement n’est pas du tout respectée ! Et que ça change le point de vue !

Il n’y a aucune raison –autre que très politicienne- pour que cette association soit la seule de son type dans le guide des associations et au Forum !

La Fontaine nous dit que « patience et longueur de temps font plus que force ni rage » ; à Lamorlaye « dialogue, respect et équité feront mieux que secret, autoritarisme et réflexes partisans ».